«Il va falloir nous écouter» : vague de colère après l'annonce de nouvelles restrictions sanitaires

Suivez RT France surTelegram

A Paris, en province et jusqu'aux départements d'outre-mer, le 14 juillet est marqué par une vague de manifestations dans plusieurs villes de France. A l'origine de la colère : les nouvelles restrictions sanitaires annoncées par le président.

Mise à jour automatique
  • En début de soirée, notre journaliste Charles Baudry, qui couvre la manifestation parisienne, a témoigné d'un «retour au calme» après les échauffourées de la journée.

  • A Annecy, le cortège s'est dirigé devant la Préfecture de Haute-Savoie, ainsi que le rapporte France bleu Savoie qui précise : «Des militants ont franchi les grilles de la préfecture pour envahir les jardins.»

    «Je condamne avec la plus grande fermeté l’intrusion d’individus dans l’enceinte de la préfecture de Haute-Savoie cet après-midi. Soutien total aux agents de l’Etat qui ont agi avec sang-froid», a plus tard commenté le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

  • «On n'est pas des cobayes», ont entre autres scandé les manifestants qui ont défilé à Lille, où le cortège a rassemblé 500 personnes, selon La Voix du Nord.

  • A Toulouse, la manifestation contre le pass sanitaire a rassemblé plusieurs milliers de personnes, selon France 3 Occitanie. Le slogan «liberté» a été entendu sur place, ainsi qu'en témoignent plusieurs diffusions en direct sur le réseau social Facebook.

  • «Un engin de chantier est actuellement en feu au milieu des barricades, face à la Gare de l’Est», a rapporté notre journaliste Charles Baudry, vidéo à l'appui.

  • «Non au pass sanitaire», pouvait-on lire sur les pancartes de certains manifestants ayant défilé à Avignon. Le cortège a rassemblé plusieurs centaines de personnes, selon La Provence.

  • Le rassemblement montpelliérain a totalisé plusieurs milliers de personnes sur la place de la Comédie, ainsi que l'a rapporté Midi Libre.

    «Liberté», ont notamment scandé les manifestants durant la journée.

  • «Le pass ne passera pas !», ont scandé les manifestants qui formaient le cortège nantais. Au moins un millier de personnes ont défilé dans la cité des Ducs, selon un journaliste sur place.

    «La manifestation contre le pass sanitaire et le vaccin obligatoire visée par des jets d'eau et des tirs de gaz lacrymogènes à Nantes ce 14 juillet. Les personnes présentes attendaient depuis plusieurs minutes que la police répondent aux provocations», a-t-il commenté en fin d'après-midi.

  • Parmi les grandes villes ayant accueilli les défilés de la journée, Lyon a été le théâtre de heurts entre manifestants et forces de l'ordre. «Des tensions toujours en cours du côté de la rue Victor Hugo. Les tirs de gaz lacrymogène s’enchaînent en réponse aux jets de projectiles», témoigne Lyon Mag sur Twitter.

  • «Ils manifestent contre les mesures annoncées, en marge de la cérémonie du 14 juillet», a rapporté Réunion la 1ère, selon qui l'avenue de la Victoire (à Saint-Denis, le chef-lieu de l'île) n'avait pas connu pareille affluence depuis longtemps. «On ne veut pas de la vaccination obligatoire, encore moins pour nos enfants, il va falloir nous écouter, on ne cédera jamais, liberté !», a notamment déclaré une manifestante auprès de la chaîne de télévision.

Découvrir plus

De la métropole aux départements d'outre-mer, des manifestants ont battu le pavé ce 14 juillet afin de dénoncer les récentes annonces du président de la République en matière de politique vaccinale contre le Covid-19. En fin d'après-midi, Emmanuel Macron n'avait de son côté pas encore commenté la vague de protestations, tout en se montrant actif sur les réseaux sociaux, puisqu'il a publié à la mi-journée un message de félicitations adressé à un couple dont la vidéo de demande en mariage, filmée le matin même sur les Champs-Elysées, est devenue virale.

Pour rappel, les déclarations du chef de l'Etat sur l'extension du pass sanitaire ou encore sur l'obligation vaccinale pour certaines catégories de la population ont suscité de nombreuses critiques.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»