Obligation vaccinale : policiers et gendarmes n'y seront pas soumis, les commentateurs s'interrogent

Obligation vaccinale : policiers et gendarmes n'y seront pas soumis, les commentateurs s'interrogent© Guillaume Horcajuelo Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron visite la préfecture de police de Montpellier, dans le sud de la France, le 19 avril 2021. (illustration)
Suivez RT France surTelegram

Contrairement aux soignants et pompiers, les membres des forces de l'ordre ne seront pas inclus dans les professions soumises à l'obligation vaccinale à partir du 15 septembre. D'aucuns y voient une dérogation suspecte.

Le gouvernement a confirmé ce 13 juillet que les membres des forces de l'ordre, policiers et gendarmes, ne seraient pas soumis à l'obligation vaccinale à partir du 15 septembre. C'est ce que rapportent BFMTV et Le Parisien, citant le ministère de l'Intérieur.

Lors de son allocution télévisée le 12 juillet dans la soirée, le président Emmanuel Macron avait annoncé que «les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile» seraient obligés d'être vaccinés à partir du 15 septembre. Parmi les personne contraintes, sous peines de lourdes sanctions, à se faire vacciner, on trouve les pompiers et les ambulanciers comme l'a confirmé le porte-parole du gouvernement sur le plateau de la chaîne d'information en continu, mais pas les policiers et les gendarmes.

Gabriel Attal a néanmoins précisé que cette dérogation pour les forces de l'ordre concernait exclusivement leurs heures de travail. «Sur le temps de repos, les membres des forces de l'ordre sont soumis aux mêmes restrictions que le reste de la population, avec notamment le pass sanitaire», précise BFM. En effet, parmi les annonces des autorités, le pass sanitaire va devenir la norme pour se rendre dans les lieux recevant du public. Il sera étendu début août aux cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux ainsi qu'aux avions et aux trains inter-régionaux.

Cette dérogation a suscité de nombreux commentaires.

Pour Jean-Luc Mélenchon, l'exclusion des forces de l'ordre des professionnels obligés de se faire vacciner est une contradiction, une aberration. «Les décisions de Macron sentent l'abus de pouvoir et la discrimination sociale. Exemple : le pass sanitaire obligatoire sera vérifié par des policiers non vaccinés. Bienvenue en absurdie. Le pays n'est ni protégé ni organisé pour la 4ème vague», écrit le leader de La France insoumise sur son compte Twitter.

«Les policiers et les gendarmes sont exclus de l'obligation vaccinale en septembre [...] C’est plus clair comme ça ?» interroge l'éditorialiste Alexis Poulin, un tantinet suspicieux. 

«Pourquoi exempter policiers et gendarmes de l'obligation vaccinale alors qu'ils sont autant en contact avec le public que les soignants ?» interroge le patron de l'UPR François Asselineau. «Cette décision prouve que Macron et son gouvernement ont peur de la colère populaire contre la dictature et veulent pouvoir avoir recours à la force», estime-t-il.

Même analyse pour l'éditorialiste de Sud Radio André Bercoff, ironisant sur le fait que les forces de l'ordre devront «protéger nos citoyens contre les innombrables variants de ces trois virus mortels : liberté, égalité, fraternité».

L'ex-policier Sébastien Jalamion se veut plus solennel et interpelle ses anciens collègues.

«A tous les policiers, gendarmes, militaires, douaniers, tous ceux qui sont dotés d’une parcelle d’autorité publique : n’appliquez pas des instructions distinguant les citoyens en fonction leur sérologie ! Protégez nos libertés et faites barrage à cet Exécutif ! Résistance», a-t-il plaidé.

Sur Europe 1 ce 13 juillet, Gabriel Attal a eu quelques difficultés à justifier l'exclusion des policiers et gendarmes de l'obligation vaccinale.

Quand le journaliste lui rappelle qu'il y a du public dans un commissariat, le porte-parole du gouvernement botte en touche en rappelant que l'obligation vaccinale a été mise en place pour les personnes travaillant auprès de personnes vulnérables.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix