Disneyland Paris présente ses excuses après avoir exigé d'une mère de cesser d'allaiter en public

Disneyland Paris présente ses excuses après avoir exigé d'une mère de cesser d'allaiter en public© REUTERS / GONZALO FUENTES
Des visiteurs à Disneyland Paris le jour de la réouverture du parc à Marne-la-Vallée le 17 juin 2021.
Suivez RT France surTelegram

Disneyland Paris a été contraint de s'excuser après avoir demandé à une jeune femme de ne pas allaiter en public. Réagissant à cette polémique, Marlène Schiappa a exigé du parc que de tels agissements ne se reproduisent plus.

Le 6 juillet, le parc d'attractions Disneyland Paris situé a été contraint de s'excuser publiquement sur Twitter après avoir demandé à une jeune femme de ne pas allaiter en public, considérant que cela pouvait choquer des visiteurs étrangers.

Le compte Twitter officiel de Disneyland Paris a écrit en fin de matinée : «Nous regrettons profondément cette situation et présentons de nouveau nos sincères excuses à la maman concernée. La demande qui lui a été faite n’est pas en phase avec notre règlement intérieur et nos valeurs. Il n’y a aucune restriction sur l’allaitement à Disneyland Paris.»

Ils m’ont dit que si je ne voulais pas, je devais aller ailleurs. Qu’il y avait des gens d’autres cultures et d’autres religions qui peuvent me voir

Comme le rapporte Le Parisien, cette polémique a débuté le 3 juillet lorsqu'une Australienne âgée de 33 ans a voulu allaiter son bébé qui s'était mis à pleurer. En visite à Disneyland, la mère de famille décide de trouver rapidement un endroit pour allaiter son enfant en s'asseyant sur un banc. Après avoir allaité une dizaine de minutes, des agents de sécurité du parc viennent vers elle pour lui demander de se couvrir. «Ils m’ont dit que si je ne voulais pas, je devais aller ailleurs. Qu’il y avait des gens d’autres cultures et d’autres religions qui peuvent me voir», s'est-elle souvenue.

Agacée par l'attitude des agents du parc, Marie, une autre mère de famille qui assiste à la scène, décide finalement d'apporter son plein soutien à la mère de famille et s’assoit à côté d'elle avant d'allaiter à son tour son enfant. «J’ai senti que la dame était mal [...] les agents de sécurité lui répétaient en boucle que ce n’était pas autorisé par le règlement, en comparant cela au port du masque obligatoire. Cela n’a rien à voir, ça m’a énervé !», a-t-elle expliqué, selon le quotidien. 

Ce tollé provoqué sur les réseaux sociaux fait réagir Marlène Schiappa

Le lendemain, Marie rend compte de cette mésaventure sur les réseaux sociaux. Rapidement devenue virale, l’histoire suscite de vives indignations parmi les internautes. Dans un premier temps, Disneyland Paris publie un Tweet le 5 juillet en expliquant que le parc mettait «à disposition des mamans, le BABY CARE CENTER avec du matériel adapté et confortable comme notamment des sièges spécial allaitement».

Cette réaction n'est pas du goût de la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté Marlène Schiappa qui décide de s'impliquer dans l'affaire en enjoignant fermement le parc à ne plus reproduire ces agissements. «Allaiter un bébé n’est pas un délit. Que vous ayez des salles dédiées c’est bien, mais on ne décide pas où et quand un bébé va avoir faim», a-t-elle tweeté le 6 juillet.

La polémique a également fait réagir la députée du Val-d’Oise Fiona Lazaar (ex-LREM) qui souhaite la création d’un délit d’entrave à l’allaitement maternel dans l’espace public et qui avait annoncé le 5 juillet avoir envoyé un courrier à la présidente de Disneyland Paris pour lui signaler ces faits «graves». 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix