Trop à gauche, ou trop à droite... Quand les politiques français ne rentrent plus dans les cases

Emmanuel Macron et Pierre Gattaz, à l'Université d'été du Medef 2015© Christian Hartmann Source: Reuters
Emmanuel Macron et Pierre Gattaz, à l'Université d'été du Medef 2015

Du Parti Socialiste au Front National en passant par Les Républicains, certaines personnalités politiques ont bien dû mal à correspondre aux étiquettes qu'on peut leur coller. Petit tour d'horizon de ces inclassables

Gérard Filoche (PS), trop à gauche ?

Lors de la mort de Christophe de Margerie, alors que de nombreuses personnalités de gauche saluaient l’œuvre du défunt patron de Total, Gérard Filoche se fendait d'un tweet qui lui a fait frôler l'exclusion du Parti Socialiste en déclarant, faisant allusion aux combines de l'entreprise pour échapper à l'impôt français : «Le successeur nous volera-t-il moins ?»

 

Lire aussi : Gérard Filoche : Ni Valls ni Macron ne cherchent véritablement à lutter contre le chômage


Nadine Morano (LR), trop à droite ?

L'eurodéputé a, durant une émission de télévision, cité les propos du général de Gaulle, affirmant que la France était un pays de « race blanche », suscitant l'ire des membres de son parti politique et une condamnation de Nicolas Sarkozy, ainsi qu'une perte de son investiture pour les régionales.

Si certains ont conseillé à Nadine Morano d'aller au Front National, ses soutiens n'apprécient guère la comparaison avec Marine le Pen


Lire aussi : Nadine Morano privée d'investiture pour les régionales

Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), trop à gauche ?

Alors que de nombreux parlementaires du parti Les Républicains avaient soutenu la Manif pour Tous, et voté contre la loi sur le mariage homosexuel, NKM a déclaré dans le magazine féminin Grazzia que LMPT était un «mouvement agressif» et incarnait la «régression». Des propos que Nicolas Sarkozy, qui s'était engagé lors d'un meeting politique tenu devant des opposants au mariage homosexuel à abroger la loi, a dû apprécier.

Emmanuel Macron (PS), trop à droite ?

L'ex-employé de la Banque Rotschild aujourd'hui ministre de l'Economie s'est illustré par plusieurs petites phrases à la tonalité toujours plus libérale que sociale : «Le libéralisme est une valeur de gauche», «le statut de fonctionnaire est de moins en moins défendable», remise en cause des 35h... De plus en plus de membres du Parti Socialiste se demandent ce que fait Emmanuel Macron dans ce gouvernement. Une pétition réclamant la démission du ministre a déjà recueilli plus de 15 000 signatures, initiée par Gérard Filoche !

Marine le Pen (FN), trop à gauche ?

La Présidente du Front National, s'est débarrassée de son père suite à des propos qu'il avait tenu dans l'hebdomadaire Rivarol à propos du maréchal Pétain, et sur BFM TV concernant le fameux « détail de l'histoire ». Des déclarations qui n'avaient rien de nouveau, puisque Jean-Marie le Pen les avait déjà exprimées dans les années 80. Si le Menhir, fondateur du FN, est resté inflexible sur ses positions, sa fille, est-elle trop à gauche pour tolérer ce genre d'opinions ?

Sur le plan économique, aussi, de nombreuses personnalités, de Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron en passant par Nadine Morano, ont qualifié le programme du Front National d'être d'extrême gauche ».

Lire aussi : «Il est très difficile de dire quoi que ce soit de critique»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales