L'individu recherché pour avoir tiré sur les gendarmes en Dordogne a été neutralisé

- Avec AFP

L'individu recherché pour avoir tiré sur les gendarmes en Dordogne a été neutralisé© LUCAS BARIOULET Source: AFP
Des membres du GIGN à Versailles le 27 octobre 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Gérald Darmanin a annoncé que l'homme recherché depuis le 30 mai pour avoir ouvert le feu sur les gendarmes a été neutralisé. L'individu, un ancien militaire, avait tenté de s'en prendre au nouveau compagnon de son ex-concubine.

Après deux jours de chasse à l'homme, l'individu armé recherché  depuis le 30 mai pour avoir ouvert le feu sur les gendarmes en Dordogne a été neutralisé. L'annonce a été faite par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 31 mai sur Twitter. «Merci aux gendarmes, et en particulier au GIGN, pour leur action déterminante ainsi qu’à l’ensemble des services de l’Etat mobilisés», a-t-il ajouté.

Selon le préfet de Dordogne, Frédéric Perissat, il a été «blessé par un tir de riposte». Il se trouve «entre les mains du service d'incendie et de secours pour sa prise en charge médicale», a ajouté le préfet lors d'un point presse.

Lors de l'arrestation, il a «ouvert le feu à plusieurs reprises sur les hommes du GIGN», a ajouté le général Pétillot, commandant de la région de gendarmerie de Nouvelle Aquitaine. «Il était toujours dans la logique suicidaire» et se trouvait en «bordure» de la zone de recherches, a-t-il encore dit, précisant que ses blessures étaient «graves».

Deux jours de traque

L'homme armé était recherché depuis le 30 mai au Lardin-Saint-Lazare, en Dordogne, après avoir tiré sur les gendarmes appelés pour un différend familial.

Les GIGN de Toulouse et de Satory, en région parisienne, étaient en intervention sur les lieux et plus de 300 gendarmes avaient été engagés.

«Il y a eu un différend familial cette nuit avec un homme qui est armé, lorsque la gendarmerie est venue il a ouvert le feu. Nous sommes en train de cerner cette personne qui est donc armée», avait déclaré le préfet de Dordogne sur France Bleu Périgord, peu après 7h le 30 mai, demandant à «la population de rester chez elle enfermée, de ne pas se déplacer». «Un périmètre de sécurité a été mis en place. Il faut que chacun reste chez soi en attendant que l'opération soit achevée», avait-il ajouté.

«C’est un ancien militaire qui est armé, qui se déplace rapidement, qui fait usage de son arme», avait précisé le préfet de Dordogne sur BFMTV le 30 mai. Le maire du Lardin-Saint-Lazare, Francine Bourra, avait évoqué sur la même chaîne «un homme très lourdement armé et violent», précisant qu'il était «porteur d’un bracelet électronique».

La gendarmerie avait diffusé son portrait sur Twitter. L'homme se prénomme Terry Dupin et est né en 1992 à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Il avait été incarcéré «pour violences conjugales et c'est pour cela qu'il portait un bracelet électronique», avait-elle encore expliqué à l'AFP. L'ancien militaire a été condamné à quatre reprises par la justice pour des violences conjugales «au préjudice de son ex-compagne», avait indiqué la procureure de Périgueux Solène Belaouar.

«On l'a localisé dans un périmètre de 4 à 5 km mais c'est une zone boisée, difficile d'accès», avait ajouté l'édile selon qui l'homme «est très obstiné». «La manœuvre conduite [avec les gendarmes] est bien de figer la situation pour pouvoir après l’interpeller et bien sûr éviter tout drame humain», avait fait savoir le préfet de Dordogne.

«Il dispose d'une arme de grande chasse, une arme puissante et qui est effectivement une arme dangereuse», avait précisé à la presse le général André Pétillot, commandant de la région de gendarmerie de Nouvelle Aquitaine. Selon une source proche du dossier, il s'agissait d'une Winchester de calibre 30-30 qui sert notamment à la chasse au sanglier.

Deux véhicules de la gendarmerie endommagés

«Vers minuit, l'homme, âgé d'une trentaine d'années, ex-concubin d'une jeune femme, se présente à son domicile où il exerce des violences sur le nouvel ami de cette dernière», avait indiqué la gendarmerie à l'AFP.

«La victime qui s'enfuie est ensuite prise pour cible par arme à feu. L'ex-concubin déambule dans les rues du village et déclare vouloir s'en prendre aux gendarmes. Il tire dans leur direction et endommage gravement deux véhicules de service de la gendarmerie», selon la même source.

D'après une source proche du dossier, «son ex-compagne et ses enfants sont indemnes, récupérés par la gendarmerie et placés en sécurité».

Plus de 300 gendarmes ont participé aux recherches

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait assuré sur Twitter que «tous les moyens» étaient engagés pour interpeller l'individu et «protéger les populations locales». Plus de 300 gendarmes «participent activement aux recherches», avait-il confirmé.

Il y a quelques mois, une affaire comparable avait tourné au drame dans le Puy-de-Dôme. Dans la nuit du 22 au 23 décembre 2020, un homme de 48 ans avait abattu trois gendarmes et en avait gravement blessé un quatrième, les gendarmes étaient intervenus pour porter secours à sa compagne, victime de violences conjugales et qui s'était réfugiée sur le toit de la maison. 

Lourdement armé, l'homme avait incendié le bâtiment puis s'était enfui à bord de son véhicule avant d'être retrouvé mort, une arme à la main et une autre non loin de lui, à environ 1,5 kilomètre de son domicile.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»