Paris : des éboueurs envahissent la cour de l'Hôtel de ville, des fumigènes allumés sur le toit

Paris : des éboueurs envahissent la cour de l'Hôtel de ville, des fumigènes allumés sur le toit© JOEL SAGET Source: AFP
Vidéo
Des éboueurs à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Souhaitant faire entendre leurs revendications et rencontrer le maire de Paris Anne Hidalgo, au moins une centaine d'éboueurs ont occupé la cour de l'Hôtel de ville. Certains ont allumé des fumigènes sur le toit de l'édifice.

Après plusieurs tentatives, au moins une centaine d'éboueurs et d'égoutiers ont réussi à pénétrer ce 25 mai dans la cour de l'Hôtel de ville de Paris dans le cadre d'une action visant à protester notamment contre la hausse du temps de travail prévue en 2022.

Souhaitant également faire entendre des revendications relatives à leurs conditions de travail, certains d'entre eux ont allumé des fumigènes depuis le toit de l'édifice. «Face au refus de la direction d'écouter les revendications, les camarades ont voté à l'unanimité moins une la poursuite de l'occupation», a déclaré une représentante du syndicat CGT présente devant le bâtiment.

Dans plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit que quelques manifestants ont pu atteindre le toit de la mairie.

Plus tard, la police a fait usage de la force pour tenter de disperser les éboueurs.

Une manifestation contre le passage aux 35 heures

Selon un égoutier interrogé sur place par le média Révolution permanente, 300 personnes auraient envahi la cour de la mairie de Paris. «Dans la propreté, les conditions de travail n'ont pas bougé. On se sent comme des esclaves et on veut nous changer nos droits. On a travaillé pendant le Covid et on a rien eu», a dénoncé auprès du média un éboueur de la ville présent au rassemblement. Des manifestants ont également bloqué la rue de Rivoli située à proximité.

Cette action se déroule alors qu'une grève reconductible a été déclarée pour protester contre une hausse du temps de travail prévue à partir de 2022 par la réforme de la fonction publique. Cette dernière prévoit la suppression des exceptions locales sur le temps de travail (en vigueur depuis un décret de 2001), alignant les agents de la Ville de Paris sur le régime des 35 heures hebdomadaires, et les privant ainsi de huit jours de repos par an.

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, avait rappelé à l'ordre dans un courrier le 29 avril le maire de Paris Anne Hidalgo sur son obligation de se mettre en conformité concernant la durée de travail des agents publics. L'édile PS avait demandé un report de trois mois de l'application de la nouvelle loi. Le ministre l'avait en réponse enjointe «de respecter la date du 1er janvier 2022 pour l'entrée en vigueur de cette disposition», soulignant que ce «processus» de mise en conformité avait été «engagé dans la plupart des collectivités territoriales concernées» et qu'il était «achevé ou en passe de l'être très prochainement» pour une majorité d'entre elles.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»