Le logeur du meurtrier présumé du policier Eric Masson placé en détention provisoire

- Avec AFP

Le logeur du meurtrier présumé du policier Eric Masson placé en détention provisoire© Nicolas TUCAT Source: AFP
Cliché pris lors d'une cérémonie en hommage à Eric Masson, le 11 mai 2021 à Avignon (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'homme qui détenait le local ans lequel s'était réfugié le meurtrier présumé du policier Eric Masson a été mis en examen et écroué. Le policier avait été abattu le 5 mai à Avignon alors qu'il intervenait sur un point de trafic de drogues.

Le propriétaire du local où s'étaient réfugiés le meurtrier présumé du policier tué à Avignon le 5 mai et un camarade pendant leur fuite a été mis en examen et placé en détention provisoire, a-t-on appris le 17 mai auprès du procureur. Il est poursuivi pour «recel de malfaiteur et a été placé sous mandat de dépôt», a précisé Philippe Guémas à l'AFP.

Le 5 mai, le brigadier Eric Masson a été tué lors d'une banale intervention sur un point de trafic de stupéfiants dans le centre d'Avignon. Le tireur présumé et un autre jeune homme qui l'accompagnait avaient pris la fuite et s'étaient réfugiés dans un local, avant de tenter de fuir vers l'Espagne quatre jours plus tard. Ils ont finalement été arrêtés à une vingtaine de kilomètres d'Avignon à un péage.

Cette nouvelle mise en examen porte à trois le nombre de personnes poursuivies après ce meurtre qui a suscité une immense émotion et nourri la colère des policiers, dont les représentants syndicaux ont appelé à une «marche citoyenne» le 19 mai à Paris . 

Le tireur présumé, âgé de 19 ans, a été mis en examen pour homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique et tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique, et le second qui l'accompagnait, âgé de 20 ans, est poursuivi pour non-assistance à personne en danger et recel de malfaiteur.

Deux autres personnes avaient été placées en garde à vue dans ce dossier : la sœur du tireur présumé et le conducteur du véhicule dans lequel les deux jeunes hommes ont été interpellés sur la route pour l'Espagne. Ils ont été libérés sans poursuite. Aucune autre personne n'a pour l'heure été interpellée, selon le procureur, mais l'enquête s'annonce longue et devrait durer de «nombreux mois». 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix