«Nos aînés ont raison» : des militaires actifs signent un texte en soutien à la première tribune

«Nos aînés ont raison» : des militaires actifs signent un texte en soutien à la première tribune© Benoit Tessier Source: Reuters
Des soldats de l'armée de terre française, à Brétigny-sur-Orge, France le 1er novembre 2020. (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Une nouvelle tribune signée par des soldats a été publiée sur le site de Valeurs actuelles. Les jeunes militaires y expriment leur soutien au premier texte polémique et mettent en garde contre le risque de «guerre civile».

Une nouvelle tribune rédigée par des soldats en service, sous couvert d'anonymat, et ouverte aux signatures a été publiée par nos confrères de Valeurs actuelles le 9 mai, venant soutenir la première, d'abord signée par des militaires retraités fin avril. Elle avait précédemment été publiée sur le blog Place d’Armes avant d'être supprimée. 

Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme

Selon l'AFP, la tribune «affichait plus de 36 000 signatures au compteur peu après 01h». Les auteurs du texte estiment que leurs ainés «ont raison». S'adressant au «président de la République», aux «ministres», aux «parlementaires» et aux «officiers généraux», ils dénoncent le traitement réservé aux «vieux soldats» ayant signé la précédente tribune et contre qui des sanctions ont été prises par le ministère des Armées

«La guerre civile couve en France», selon les signataires

Se présentant comme «récemment entrés dans la carrière», ces militaires actifs disent avoir presque tous connu l’opération Sentinelle et avoir vu «de [leurs] yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance». Ils dénoncent les «tentatives d'instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien –rien qu'un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine».

«Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous  voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le  communautarisme s'installer dans l'espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme», écrivent encore les signataires qui précisent être apolitiques.

Evoquant la perspective d'une guerre civile, les signataires ajoutent : «Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez  parfaitement.»

Invoquant les «résistants de 1940» ou les «poilus de 14», ces militaires dénoncent ceux qui abandonnent «sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort». Ils enjoignent enfin les politiques à agir : «Il ne s'agit pas de prolonger vos mandats ou d'en conquérir d'autres. Il s'agit de la survie de notre pays, de votre pays» concluent les signataires.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»