«C'est irresponsable» : le député LREM Mounir Mahjoubi critique la fête des Buttes-Chaumont

«C'est irresponsable» : le député LREM Mounir Mahjoubi critique la fête des Buttes-Chaumont© David NIVIERE / POOL Source: AFP
Mounir Mahjoubi sur les bancs de l'Assemblée en avril 2020 (image d'illustration).

Après le buzz provoqué par les images d'une fête spontanée survenue au parc des Buttes-Chaumont dans la capitale, le député parisien Mounir Mahjoubi a jugé ce comportement «irresponsable».

L'ancien secrétaire d'Etat macroniste Mounir Mahjoubi est revenu durement sur les images d'une fête sauvage survenue au parc des Buttes-Chaumont à Paris lors d'un entretien avec Franceinfo le 25 avril au soir. 

«C'est irresponsable [...] ils ont mis en danger tous les gens qui leur sont chers», a déclaré le député de Paris. «Quand on voit tous ces jeunes danser, boire, se prendre dans les bras, ne porter aucun masque, c'est irresponsable. Ce genre de prise de risque collective met en danger tout le monde», a-t-il ajouté, fustigeant la «transgression» volontaire des règles sanitaires par les participants à la fête. «Cela m'inspire beaucoup de consternation et beaucoup de tristesse», a-t-il encore expliqué. 

«Tout le monde s'en bat les couilles !», avaient scandé les jeunes participants, agglutinés les uns sur les autres sur de la musique techno et revendiquant manifestement de ne pas respecter les mesures de distanciation sociale. Environ 200 personnes étaient présentes à la fête selon le journaliste de RT France sur place Charles Baudry. 

Le député de Paris de son côté a défendu les mesures drastiques de limitation des libertés imposées dans la capitale :  «Des mesures du préfet ont été mises en place pour interdire la consommation d'alcool aux alentours des parcs et des canaux. Mais il faut continuer. La lumière est au bout du chemin», a-t-il prédit. «On va s'en sortir, mais on va s'en sortir d'autant plus vite que ces comportements cessent», a-t-il encore fait valoir.

S'il a expliqué comprendre la lassitude «chez tout le monde», il a en revanche averti que la sortie de crise n'était pas à l'ordre du jour : «Je peux le dire avec beaucoup de tristesse à tous ces jeunes : c'est vrai qu'on ne va pas du jour au lendemain rouvrir les boîtes de nuit, qu'on ne va pas se retrouver à danser tous ensemble», a-t-il fait savoir. 

Si certains pays occidentaux relâchent la pression imposée aux populations à l'approche des beaux jours, la France, quant à elle, a résolu d'adopter la prudence : «On ne va pas rouvrir tout d'un coup», a averti le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur LCI le 26 avril. Le membre de l'exécutif a annoncé que les choses «se [feraient] très progressivement d'ici à l'été». La mi-mai a été avancée comme une «première étape» avec la réouverture de «certains lieux qui ont été fermés». 

Auprès de Franceifo, Mounir Mahjoubi a estimé que la vaccination massive permettrait la réouverture totale : «L'objectif est que tous les adultes qui le souhaitent puissent être vaccinés d'ici l'été. Si ça, on arrive à le faire, la fête reprendra.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»