Castaner et Hidalgo hués durant le rassemblement réclamant «justice pour Sarah Halimi»

Castaner et Hidalgo hués durant le rassemblement réclamant «justice pour Sarah Halimi»© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Vidéo
Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Christophe Castaner, durant l'hommage à Sarah Halimi à Paris, le 25 avril 2021.
Suivez RT France surTelegram

Le chef des députés LREM et la maire PS de Paris ont subi une bronca lors du rassemblement à Paris pour demander une révision de la loi, à la suite de la confirmation par la Cour de cassation de l'impossibilité de juger le meurtrier de Sarah Halimi.

Au cours du rassemblement à Paris auquel ont participé le 25 avril plus de 20 000 manifestants, selon les autorités, pour contester l'absence de procès après le meurtre de Sarah Halimi, une partie de la foule a hué la maire de Paris Anne Hidalgo et le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale Christophe Castaner, qui ont tous deux pris la parole à la tribune place du Trocadéro.

De nombreuses personnalités cultuelles, politiques, et du monde culturel et du spectacle, étaient présentes pour réclamer «justice pour Sarah Halimi», ainsi qu'une évolution de la loi. Plusieurs d'entre elles se sont succédées à la tribune, comme les essayistes Bernard Henri-Lévy et Luc Ferry, ou le comédien Gad Elmaleh.

Au moment du passage de Christophe Castaner, une partie des manifestants a hué l'ancien ministre de l'Intérieur. «S'il vous plaît, je vous demande de ne pas faire ce bruit inutile, si vous voulez critiquer, nous avons d'autres occasions», a réagi le speaker qui annonçait le discours du député LREM. Ce dernier a déclaré au micro que la décision judiciaire concernant le meurtre de Sarah Halimi «nous interpelle et doit nous conduire à changer la loi», expliquant qu'il existe «un trou noir dans notre droit» que le gouvernement et les parlementaires LREM souhaitent «remplir».

Même réaction d'une partie de la foule lors de l'allocution d'Anne Hidalgo. S'adressant aux participants qui ont hué l'édile parisienne, le speaker a déploré ceux qui ne sont «pas à la hauteur de Sarah Halimi». Anne Hidalgo a affirmé qu'«une rue portera le nom de Sarah Halimi à Paris,» et a demandé la création d'une «nouvelle loi» et «que cette loi s'appelle Sarah Halimi». «L'antisémitisme, c'est une peste, un fléau, qui mine les fondements de notre république et de notre démocratie», a-t-elle ajouté.

Un projet de loi visant à «combler» un «vide juridique» présenté «fin mai»

Cette mobilisation a eu lieu en réaction à la confirmation, le 14 avril, par la Cour de cassation, de l'impossibilité de juger le meurtrier de Sarah Halimi, compte tenu de l'abolition de son discernement lors des faits. Selon les sept experts psychiatriques qui l'ont examiné, Kobili Traoré, gros consommateur de cannabis, était en proie à une «bouffée délirante» lorsqu'il a tué sa voisine de 65 ans, Lucie Attal, aussi appelée Sarah Halimi.

La cour d'appel de Paris avait conclu à l'existence d'un trouble psychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes au moment des faits, ce que la Cour de cassation a jugé conforme au droit. L'impossibilité d'un procès a suscité une très forte incompréhension au sein d'une partie de la communauté juive française, et déclenché un vif débat sur la responsabilité pénale des personnes atteintes de troubles psychiatriques sur fond de consommation de drogues. 

En milieu de journée le 25 avril, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a annoncé la présentation «fin mai» en Conseil des ministres d'un projet de loi visant à «combler» un «vide juridique». Une annonce qui fait suite à une demande du président Emmanuel Macron.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»