«Macron démission», échauffourées et huées : la visite mouvementée du président à Montpellier

«Macron démission», échauffourées et huées : la visite mouvementée du président à Montpellier© Guillaume Horcajuelo/Pool via Reuters
Vidéo
Coulisses de la venue d'Emmanuel Macron à Montpellier (Hérault) : des habitants mécontents sont tenus à l'écart par les forces de l'ordre, dans le quartier de la Mosson, le 19 avril 2021.
Suivez RT France surTelegram

Au-delà des images de bain de foule, la venue d'Emmanuel Macron à Montpellier, organisée sous le thème de la sécurité à un an de la présidentielle, a été perturbée par des habitants mécontents, déterminés à se faire entendre mais tenus à l'écart.

Rencontre avec des policiers, échanges avec certains habitants, ou encore visite d'un ancien point de deal : à un an de l'élection présidentielle, la venue d'Emmanuel Macron le 19 avril à Montpellier (Hérault) avait tout d'un déplacement de campagne. Mais au-delà des images du bain de foule du chef de l'Etat, différents incidents sont venus perturber le déplacement présidentiel, comme en attestent diverses vidéos.

Hué par des manifestants lors de son arrivée au commissariat central de la ville, le chef de l'Etat a été accueilli par des «Macron démission !» alors qu'il se rendait à la Caisse d'allocations familiales (CAF) dans la Paillade, dans le quartier de la Mosson. Tenus à l'écart du chef de l'Etat, ces habitants ont alors redoublé de huées à l'encontre d'Emmanuel Macron, qui s'entretenait avec acteurs associatifs, selon France Bleu.

Des habitants repoussés... vers un trou

Comme le montrent les images tournées sur place, la tension était palpable dès le début d'après-midi, lorsque les CRS déployés sur place ont tenté d'établir un périmètre de sécurité autour du bâtiment dans lequel le chef de l'Etat devait se rendre un peu plus tard.

Les habitants mécontents ont alors été repoussés par les forces de l'ordre et notamment en direction d'un trou sur la voie publique, ce qui a donné lieu à de brefs accrochages.

Au cours de sa visite, Emmanuel Macron a également rencontré des membres des forces de l'ordre, au commissariat central de Montpellier, qui l'ont notamment interpellé sur les problématiques des violences et du trafic de drogue. Selon l'AFP, des policiers de la BAC lui ont par ailleurs montré des «points de deal» de la ville dans une voiture banalisée.

Au-delà de la thématique de l'insécurité, le président de la République a également été interpellé par une habitante sur le problème de mixité.

Il a finalement quitté la ville sous les huées.

Un bain de foule contraire aux restrictions sanitaires ?

Sur les réseaux sociaux, certains observateurs ont par ailleurs dénoncé l'incohérence, selon eux, entre ce bain de foule présidentiel et les mesures de restriction sanitaire auxquelles sont confrontés les Français. Une scène montrant un individu sans masque prendre un selfie avec Emmanuel Macron, entouré de policiers et d'autres personnes, a notamment été pointée du doigt.

Les partisans du président de la République ont riposté en relayant une vidéo dans laquelle il demande à un jeune homme présent dans la foule de remettre son masque.

Désigné «quartier de reconquête républicaine» par les autorités, la Mosson compte 58% d'habitants vivant sous le seuil de pauvreté.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix