Emotion de nombreux politiques après l'incendie d'une église dans l'Eure

- Avec AFP

Emotion de nombreux politiques après l'incendie d'une église dans l'Eure© Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP Source: AFP
Pompiers en intervention à Aulnay-sous-Bois le 21 février 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'église du village de Romilly-la-Puthenaye dans l'Eure n'est plus que ruines après l'incendie qui l'a ravagée le 17 avril. De nombreuses personnalités politiques ont exprimé leur émotion et appellent l'Etat à agir pour sa reconstruction.

L'église du village de Romilly-la-Puthenaye (Eure) a été ravagée le 18 avril par un violent incendie, vraisemblablement d'origine accidentelle, qui a provoqué la chute de son toit et de son clocher, a appris l'AFP de sources concordantes.

«L'enquête est encore en cours mais on s'oriente vers une origine accidentelle», a indiqué à l'agence de presse la gendarmerie du département, expliquant que l'édifice du XVIe siècle, qui n'avait pas servi depuis un an, avait accueilli une cérémonie funéraire la veille du sinistre. «Ils auraient voulu remettre en route le chauffage et le système pour actionner les cloches mais il y aurait eu un défaut», a-t-elle précisé. 

Dans un tweet, le préfet de l'Eure a témoigné sa «reconnaissance aux 40 pompiers mobilisés depuis 6H30 ce matin pour combattre l'incendie».

«L'Etat se mobilisera au soutien de la commune pour la sécurisation et la reconstruction de ce joyau normand», a-t-il indiqué dans un autre tweet.

Sur Twitter, les pompiers de l'Eure ont eux aussi réagi : «En parallèle des efforts des 50 sapeurs-pompiers engagés pour lutter contre le feu violent, le SDIS [Service départemental d'incendie et de secours] a tout mis en œuvre pour la protection des œuvres.»

De son côté, le département de l'Eure a annoncé dans un communiqué la mise à disposition «en urgence» d'une enveloppe de 100 000 euros «pour mettre l'édifice en sécurité et sauver tout ce qui peut l'être dans l'optique de la reconstruction».

«Les dégâts sont considérables: le toit et le clocher sont tombés, l'intérieur de l'édifice est totalement détruit», a déploré le département à propos de l'église de cette petite commune d'un peu plus de 320 habitants située à une trentaine de kilomètres à l'ouest d'Evreux.

De nombreuses réactions politiques

De nombreux responsables politiques ont exprimé leur émotion après cet incendie. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a commenté sur Twitter l'événement et affirmé que son ministère accompagnerait «la restauration de l’église victime de l’incendie au cours duquel ont été détruits plusieurs éléments de mobilier, classés monuments historiques.»

Valérie Boyer, sénatrice Les Républicains (LR), a elle aussi exprimé sa peine après l'incendie : «Notre patrimoine brûle et nous détournons les yeux... toute ma solidarité envers les habitants très attachés à leur église»

Le député de Seine-Maritime, Sébastien Jumel, a déclaré : «L’Etat, les collectivités devront être au rendez-vous aux côtés de la commune pour sauver l’édifice s’il peut l’être»

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a exprimé son émotion sur Twitter : «Solidarité avec les habitants et les fidèles de #RomillylaPuthenaye qui ont assisté impuissants au terrible incendie de leur magnifique église. Faisons tout pour la reconstruire à l’identique.»

L'ancien commissaire européen Michel Barnier a ajouté sa voix à ces multiples réactions en faisant un parallèle avec l'incendie de Notre-Dame de Paris qui a ravagé la cathédrale il y a deux ans : «Chaque fois, dans de tels incendies, le cœur et l’âme de notre pays sont touchés. Chaque fois, nous devons avoir l’élan de la solidarité et la volonté de reconstruire», écrit-il sur le réseau social à l'oiseau bleu.

La députée LR Brigitte Custer a appelé de son côté à faire un don à la Fondation du patrimoine : «Pour tous ceux qui veulent participer à la reconstruction de l'église»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»