Monsieur Météo de France 2 privé d'antenne. Qui sème le climato-scepticisme récolte la mise à pied

Philippe Verdier (capture compte)
Philippe Verdier (capture compte)

Il vient d'être écarté par France Télévisions. Philippe Verdier avait récemment sorti un livre relativisant tout le réchauffement climatique à quelques semaines de la COP21 où un accord mondial pour limiter le réchauffement doit être signé.

Sans être climatologue, Philippe Verdier était cependant le chef du service météo de France Télévisions. Après la sortie de son livre controversé, son employeur lui a demandé par lettre de ne pas venir travailler. La faute à ses trop nombreuses interventions sur les plateaux de télévision. Selon le Monde, France Télévisions aurait rappelé le «principe déontologique» qui interdit aux salariés de s’exprimer publiquement en engageant l’entreprise. Il y aurait eu donc atteinte à l'image de l'entreprise.

Pour Philippe Verdier, pas de doute, cette mise à pied est à lier avec la tenue de la COP21. Son livre, Climat Investigation se voulait très critique à l’égard de cette conférence internationale dont France Télévisions est pourtant partenaire.

Dans le livre, il n'annonce pourtant nul réchauffement à l'horizon, mais un amoncellement de «scientifiques manipulés», d'aveuglement médiatique et d'ONG rapaces. Plus encore, l'auteur va même jusqu'à défendre «les très nombreuses conséquences heureuses et positives du réchauffement». Il y attaque surtout de façon frontale les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui fait figure d'autorité scientifique sur les questions liées au climat.

Le livre a fait l'objet de nombreuses critiques depuis sa sortie, Nathalie Kosciusko-Morizet l'évoquant sur un plateau télé traitera même très «vertement» les climato-sceptiques de «connards».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales