Le maire de Trappes porte plainte contre Eric Zemmour et Jordan Bardella pour diffamation

Le maire de Trappes porte plainte contre Eric Zemmour et Jordan Bardella pour diffamation© Montage Christian Hartmann /Benoit Tessier Source: Reuters
Jordan Bardella et Eric Zemmour (images d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

En pleine polémique autour de l'enseignant Didier Lemaire, Eric Zemmour avait qualifié Trappes de ville «régie par la loi islamique», Jordan Bardella ayant accusé le maire Ali Rabeh de complaisance. Ce dernier a porté plainte au nom de la ville.

Réunis en conseil municipal le 22 mars, les élus de Trappes ont autorisé le maire Génération.s Ali Rabeh à porter plainte au nom de la ville pour diffamation contre l'essayiste Eric Zemmour et l'eurodéputé RN Jordan Bardella, rapporte Le Parisien. D'autres membres du Rassemblement national sont visés par la plainte des élus de Trappes : le porte-parole Laurent Jacobelli et le conseiller régional de Bretagne Christian Lechevalier.

Cette action en justice fait suite à des propos tenus par les intéressés dans le cadre de la polémique qui a éclaté début février autour de Didier Lemaire, un professeur de philosophie du lycée de la Plaine de Neauphle de Trappes. Ce dernier s'était dit attaqué pour avoir pris la défense de l'enseignant assassiné Samuel Paty, et avait dénoncé dans une tribune publiée dans L'Obs en novembre 2020 «la progression d'une emprise communautaire toujours plus forte» à Trappes et, plus généralement, «l'absence de stratégie de l'Etat pour vaincre l'islamisme».

Rebondissant sur cette affaire, Eric Zemmour avait déclaré le 8 février sur CNews que «Trappes est une ville musulmane régie par la loi islamique [...] c'est un territoire qui n'est plus français».

Lors d'un déplacement à Trappes le 12 février, le numéro deux du RN Jordan Bardella avait affirmé qu'il y avait en France «de plus en plus de petites républiques islamistes». «Nos élus ferment les yeux», avait-il martelé.

Ali Rabeh a choisi son camp

Justifiant la plainte en diffamation, le maire Ali Rabeh a accusé les personnes visées de vouloir «se faire une réputation sur le dos de la ville sans jamais y avoir mis les pieds». «J'avais prévenu que je ne laisserai plus les gens salir Trappes dans les médias sans jamais devoir en rendre compte», a-t-il ajouté.

Campant sur ses positions, Jordan Bardella a réagi le 23 mars en écrivant sur Twitter que lui-même et Eric Zemmour étaient poursuivis en justice par le maire de Trappes «pour avoir dénoncé un fait : la prise de pouvoir de l’islamisme dans cette ville». «Le harcèlement de ceux qui refusent de se soumettre en dit long sur l’état de nos libertés. Ali Rabeh a choisi son camp», a poursuivi le cadre du RN, tête de liste de son parti aux prochaines élections régionales en Ile-de-France.

Par ailleurs, au cours du conseil municipal du 22 mars, les élus de Trappes ont voté à l'unanimité la protection fonctionnelle à Ali Rabeh, ce qui lui permettra de faire prendre en charge ses frais de justice par la ville s'il est victime de violences, menaces ou outrages dans l'exercice de sa fonction. Depuis la polémique début février, le maire dispose en effet d'une protection policière, alors qu'une enquête a été ouverte par le parquet de Versailles le 13 février pour des menaces de mort à son encontre. Outre les actions en justice contre Eric Zemmour et des représentants RN, l'élu a également porté plainte contre au moins cinq autres personnes pour menaces ou injures.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»