Des milliers de fêtards se réunissent à Marseille en violation des mesures sanitaires

Des milliers de fêtards se réunissent à Marseille en violation des mesures sanitaires© AFP / CHRISTOPHE SIMON
Le 21 mars 2021, des jeunes se sont réunis à Marseille à l'occasion d'un carnaval en dépit des restrictions sanitaires.
Suivez RT France surTelegram

Environ 6 500 fêtards se sont réunis à Marseille ce 21 mars à l'occasion d'un carnaval de quartier. Si la ville n'est pas concernée par le 3e confinement annoncé par le gouvernement, cet attroupement est jugé comme «irresponsable» par les autorités.

A Marseille, environ 6 500 personnes, principalement des jeunes et des étudiants, se sont réunis le 21 mars dans la ville à l'occasion du carnaval des quartiers de La Plaine, de Noailles et des Réformés. La police est intervenue en fin d'après-midi vers 18h30 pour disperser les fêtards et faire appliquer le couvre-feu. 

Le cortège est parti du quartier de La Plaine en milieu d'après-midi pour se diriger ensuite rue d'Aubagne, dans le centre de Marseille où des habitants ont placé des enceintes sur les rebords des fenêtres. La chaussée s'est alors transformée en piste de danse géante, rapporte l'AFP.

Les fêtards ont finalement descendu la Canebière sous les regard interloqués des promeneurs du dimanche avant de s'arrêter à deux pas du Vieux-Port où ils ont brûlé leurs chars. 

La plupart les participants étaient non masqués et semblaient très proches les uns des autres. Si ce carnaval non-autorisé a été qualifié d'«exutoire» par la préfecture de police, celle-ci a toutefois indiqué que ce rassemblement était totalement «irresponsable». 

L'événement a donné lieu à plusieurs contrôles de police aux abords du cortège (notamment sur le port du masque) et les contrevenants ont été verbalisés. En fin de journée sur son compte Twitter, la préfecture de police a également annoncé avoir constaté des jets de projectiles qui ont donné lieu à une interpellation. 

Ce rassemblement a également été très vivement critiqué par la présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal, qui, dans un tweet publié le 21 mars, a considéré que l'irresponsabilité à ce niveau était «criminelle».

Un carnaval annulé l'année dernière

Ce carnaval militant est organisé chaque année par des collectifs citoyens pour célébrer le printemps et faire entendre des revendications politiques et sociales, sans jamais être déclaré aux autorités. L'année dernière, le carnaval de La Plaine avait été annulé en raison du premier confinement. 

«Les jeunes en ont marre d'être confinés. Il n'y a pas de personnes âgées fragiles, là que des jeunes», a justifié l'un des fêtards auprès de l'AFP.

Contrairement à Nice, Marseille n'est pas concernée par les nouvelles restrictions entrées en vigueur le 19 mars pour au moins quatre semaines dans 16 départements (les huit d'Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France, la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes).

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»