Antilles : les carnavaliers bravent les restrictions contre le Covid-19

Antilles : les carnavaliers bravent les restrictions contre le Covid-19© JEAN-MICHEL ANDRE Source: AFP
La tradition annuelle du carnaval à Fort-de-France (Martinique), (image d'illustration de 2013).

Dans les Antilles, des centaines de personnes se sont réunies pour le carnaval et ce, malgré les interdictions liées aux mesures sanitaires pour lutter contre le Covid-19. Quelques tensions ont eu lieu avec les forces de l'ordre en Martinique.

Malgré les interdictions de manifester pour cause de Covid-19, des centaines de Martiniquais et de Guadeloupéens ont décidé de braver toutes les règles pour défiler et festoyer durant le carnaval. Les masques et la distanciation sociale ont été mis de côté depuis le 14 février.

Comme le montre les images de BFMTV, des carnavaliers se sont mêmes rendus devant la préfecture du Lamentin, scandant dans la nuit du 16 au 17 février : «Déconfinez-nous !»

Ils se sont aussi rendus sur une autoroute, participant à provoquer des embouteillages.

Il y a eu quelques tensions avec les forces de l'ordre avec un feu qui s'est en outre déclaré sur le pont de l'abattoir à Fort-de-France (Martinique), un «passage interdit au public pendant le carnaval», comme le rappelle Martinique la 1ère. Plusieurs fourgons de gendarmerie avaient été aussi positionnés devant les accès du centre de Fort-de-France pour empêcher le passage des carnavaliers, ce qui a donné lieu à quelques échauffourées d'après l'AFP.

Le 17 février, le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, a «condamné les manifestations non autorisées qui se sont déroulées dans Fort-de-France à l'occasion du carnaval, et les violences qui ont eu lieu contre les forces de sécurité».

Le 14 février, le préfet de la Martinique avait d'ailleurs adressé un message sur Twitter pour appeler les habitants à ne pas participer à «des événements non autorisés pendant les quatre jours gras de carnaval qui commence», en listant également des mesures restrictives pour dissuader : «Interdiction de rassemblement sur la voie publique, interdiction de circulation dans le centre-ville de Fort-de-France, fermeture des commerces l'après-midi, barrages de police et de gendarmerie.»

Le 15 février, le préfet de Guadeloupe avait lui aussi rappelé, «l’interdiction et le danger que représentent les rassemblements suite au déboulé du dimanche 14 février 2021 des Abymes à Pointe-à-Pitre». Selon l'AFP, ils étaient une quarantaine le 17 février à Pointe-à-Pitre mais, d'après les médias locaux, plusieurs centaines s'étaient réunies lors du dimanche gras. La préfecture a annoncé des poursuites contre ces contrevenants.

En Guyane, le carnaval a rassemblé pour sa part environ un millier de personnes à Cayenne. Sauf qu'a contrario des Antilles, étant donné que la situation sanitaire s'est améliorée, les services de l'Etat guyanais ont finalement autorisé les traditionnels défilés des jours gras, en assouplissant les mesures.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»