Nice : un homme arrêté après avoir interrompu la messe à Notre-Dame en évoquant l’attentat d'octobre

Nice : un homme arrêté après avoir interrompu la messe à Notre-Dame en évoquant l’attentat d'octobre© Eric Gaillard Source: Reuters
La basilique Notre-Dame-de-l'Assomption à Nice le 1er novembre 2021, trois jours après l'attentat (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A Nice, un homme de 31 ans a été placé en garde à vue pour avoir interrompu une messe de la basilique Notre-Dame. Evoquant l’attentat islamiste survenu dans cette église en octobre 2020, il aurait déclaré : «Je soutiens mes cousins musulmans.»

La police municipale de Nice a interpellé un individu le 20 mars au cours de la messe en la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption à Nice, rapporte plusieurs médias locaux. Cinq mois après l'attentat islamiste qui a fait trois morts au sein de l'édifice religieux, un homme de 31 ans, selon 20 Minutes, aurait déclaré durant l'office vers 11h : «Je soutiens mes cousins musulmans.» 

Les forces de l'ordre ont été immédiatement prévenues par un sacristain, la basilique étant équipée d’un bouton d’urgence relié aux services du Centre de supervision urbain. Selon le premier adjoint au maire Anthony Borré, l'individu aurait «interrompu la messe de la basilique Notre-Dame en évoquant l’attentat du 29 octobre». La cérémonie a pu reprendre après plusieurs minutes de flottement. 

L'homme a été placé en garde à vue pour «apologie du terrorisme». Il n'était pas armé, souligne Nice Matin. Le parquet a expliqué à 20 Minutes que l'individu avait tenu des propos «incohérents» devant les enquêteurs, et qu'il avait «fait l’objet d’un placement en hospitalisation d’office». Cet homme a déjà eu affaire à la justice en 2008 pour vol aggravé, et en 2012 pour détention de produits stupéfiants.

Le 29 octobre 2020, deux fidèles et le sacristain de la Basilique de Notre-Dame-de-l'Assomption à Nice avaient été tués au couteau par Brahim Aouissaoui, un migrant tunisien âgé de 21 ans. Celui-ci a été mis en examen le 7 décembre de la même année pour «assassinats» et «tentatives d'assassinats» en relation avec une entreprise terroriste, et «participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»