De nouvelles violences urbaines en métropole lyonnaise

De nouvelles violences urbaines en métropole lyonnaise© PHILIPPE DESMAZES / AFP Source: AFP
Fonctionnaire de police devant une voiture brûlée à Lyon le 10 mars 2021

Ce 10 mars, des violences ont repris après une semaine de tension dans la métropole lyonnaise. Des incidents ont eu lieu à Feyzin et dans le VIIIe arrondissement. Plusieurs véhicules ont été incendiés et du mobilier urbain a été dégradé.

D'après les informations du Progrès, le quartier des Géraniums dans la commune rhodanienne de Feyzin et celui de Mermoz dans le VIIIe arrondissement de Lyon ont connu une soirée de tensions, ce 10 mars. La maire (PS) de Feyzin, Murielle Laurent a déclaré à l'AFP qu'il y avait eu six véhicules d'incendiés.

Le Progrès a recueilli le témoignage d'un témoin qui confie «avoir vu un homme mettre le feu à plusieurs voitures à côté de l’école des Géraniums». L'individu aurait ensuite appelé les pompiers. Le quotidien régional affirme qu'une personne a été interpellée à Feyzin. Une information confirmée par la préfecture auprès de l'AFP.

La préfecture du Rhône a indiqué à l'AFP que des forces de police et des pompiers avaient été envoyés à la suite du signalement de départs de feux vers 18h. 

«Des véhicules et des poubelles ont été brûlés. La police et les pompiers sont en intervention sur les deux sites», a fait savoir la préfecture, qui n'a pas relevé d'affrontements entre les auteurs de ces incendies et les forces de l'ordre.

Vers 19h, un journaliste de l'AFP a pu observer que le calme avait été rétabli dans le quartier sensible de Mermoz, qui était quadrillé par les forces de police alors que quelques amas de débris encore fumants entravaient la circulation. Plusieurs tubes de mortiers jonchaient le sol.

Depuis la semaine dernière, la métropole de Lyon connaît des violences urbaines parties le 4 mars du quartier sensible de la Duchère après l'accident de scooter d'un adolescent de 13 ans, aujourd'hui dans le coma. Des répliques sont survenues les deux soirs suivants dans les villes voisines de Rillieux-la-Pape et Bron.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a ensuite annoncé le 6 mars l'envoi de 200 policiers et gendarmes dans l'agglomération de Lyon, théâtre de violences depuis plusieurs jours.

La tête de liste pour du Rassemblement national (RN) pour les régionales Andrea Kotarac a une nouvelle fois réagi : «Donc tous les soirs, un quartier de Lyon ou de sa métropole brûle : ce soir c’est à Mermoz [...] Gérald Darmanin, ce ne sont pas 200 policiers dont nous avons besoin mais d’une réelle politique sécuritaire pour mettre à genoux ces racailles !»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»