Jeu de l'orchestre, secte pédophile : la fille de l'acteur français Richard Berry enfonce le clou

Jeu de l'orchestre, secte pédophile : la fille de l'acteur français Richard Berry enfonce le clou© Thomas SAMSON Source: AFP
Coline Berry-Rojtman, la fille de Richard Berry et Catherine Hiegel (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Si Richard Berry et Jeane Manson ont démenti les accusations de Coline Berry-Rojtman, celle-ci est revenue sur des pratiques qu'elle affirme avoir subies. Elle évoque aussi l'appartenance présumée de la chanteuse américaine à une secte pédophile.

Invitée le 4 mars sur le plateau de BFM TV, Coline Berry-Rojtman, fille de l'acteur Richard Berry, est revenue sur les actes incestueux qu'elle dit avoir subis de façon répétitive dans son enfance, après que son père s'est séparé de sa mère (la comédienne Catherine Hiegel) pour vivre avec la chanteuse américaine Jeane Manson.

Pour rappel, la fille de Richard Berry a porté plainte contre Richard Berry au mois de janvier pour «des faits de viols et d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant et corruption de mineur», mettant également en cause Jeane Manson pour «complicité d'inceste».

A l'antenne de BFM TV, la fille de Richard Berry aujourd'hui âgée de 45 ans, a détaillé les méfaits qu'elle reproche à son père dont «le jeu de l'orchestre» qu'elle aurait eu à subir à plusieurs reprises. «Mon père nu [et] Jeane Manson nue, jou[ai]ent à recréer un orchestre avec leurs organes sexuels, en l’occurrence le sexe de mon père [représentait] une flûte ou une trompette selon l'orchestre», a-t-elle expliqué par exemple.

Jeane Manson, membre d'une secte pédocriminelle ?

Dans le même entretien, la fille de Richard Berry affirme que son ex-femme a fait partie de la secte des «Enfants de Dieu», dissoute à la fin des années 70 pour cause d'incitation à la prostitution, inceste et pédocriminalité, mais dont les activités ont perduré dans le cadre d'une organisation ayant changé de nom.

Les enfants étaient conviés à des orgies géantes

Les agissements de la secte ont fait l'objet de multiples témoignages, dont celui d'Amoreena Winkler qui remonte à 2010, dans les colonnes du Parisien. «Le gourou avait institué la stimulation et la pratique sexuelles sur les enfants. Les adultes pouvaient donc disposer de notre corps. Les enfants étaient conviés à des orgies géantes. [...] On était des esclaves sur pattes, au service de la secte et de la cause», se souvient celle qui n'avait que 4 ans lorsqu'elle a été incitée à effectuer ses premières fellations. «Je le faisais parce que les autres le faisaient et que le gourou disait que c'était bien. C'était la norme. [...] J'ai toujours vécu dans une prédation totale de mon être. Sur le plan sexuel mais aussi au niveau de mon esprit, qui devait être occupé par les paroles saintes. »

Les principaux concernés nient avec force

«Pourquoi ma fille m'accuse-t-elle de gestes que je n'ai pas commis ? Pourquoi va-t-elle au bout de cette folie destructrice ?» Tels sont les questionnements que Richard Berry a de son côté publiquement partagés sur les réseaux sociaux au mois de février, en préambule d'une déclaration dans laquelle il expliquait nier les faits dont l'accusait sa fille. «Je démens de toutes mes forces et sans ambiguïté ces accusations immondes. Je n'ai jamais eu de relations incestueuses ou déplacées avec Coline ni avec aucun de mes enfants».

Début février, Jeane Manson a publié un communiqué dans lequel elle a expliqué s'associer pleinement au démenti de son ex-mari. 

«Ces accusations ignobles sont à contresens de mes valeurs morales, de mon sens maternel et de mon éducation. Je suis sidérée et profondément blessée d'être prise à partie dans un règlement de comptes familial», a notamment fait savoir la chanteuse américaine.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix