Menu sans viande à Lyon : la mairie du IIe arrondissement offre des steaks hachés aux enfants

Menu sans viande à Lyon : la mairie du IIe arrondissement offre des steaks hachés aux enfants© REUTERS / Mike Blake
Une assiette composée de brocolis et de salade (image d'illustration).

Le maire LR du IIe arrondissement de Lyon Pierre Olivier a annoncé que sa mairie s'associait à des bouchers locaux pour offrir des steaks hachés aux écoliers après la décision de la ville de bannir la viande des cantines scolaires.

La virulente polémique causée par la décision de la Ville de Lyon de supprimer la viande du menu des cantines scolaires n'en finit plus de faire des remous. Après avoir rendu visite le 24 février à un boucher qui, pour marquer son opposition, avait proposé d'offrir un steak de 100 grammes à chaque enfant de moins de 14 ans se présentant accompagné d'un adulte dans sa boutique, le maire du IIe arrondissement de Lyon, Pierre Olivier, a résolu de s'associer à la fronde contre cette décision. 

«Suite à l'annonce de la ville de Lyon d'instaurer un menu unique sans viande dans les cantines scolaires, la mairie du IIe s'associe aux boucheries de l'arrondissement pour offrir un steak haché aux enfants qui viennent avec leurs parents dans une des enseignes partenaires», peut-on lire dans un communiqué de la mairie.

«Le choix de régime alimentaire appartient aux écoliers lyonnais et à leurs parents : il ne doit pas être imposé», lit-on plus loin. La mairie précise qu'elle débloque une enveloppe à cet effet et donne cinq adresses de boucheries partenaires s'engageant à cette distribution «dans la limite des stocks disponibles».

Justifiée par des contraintes sanitaires, la décision de la ville, qui doit entrer en vigueur le 22 février, a rapidement été dénoncée comme idéologique, la majorité écologiste ayant remporté la ville aux dernières élections étant pointée du doigt. 

Le 26 février, des parents d'élèves et la FDSEA du Rhône ont déposé deux recours en référé devant le tribunal administratif contre cette décision. 

Ce recours se fonde notamment sur un arrêté de 2011 fixant les règles nutritionnelles dans la restauration scolaire, selon lequel «au moins quatre repas», sur vingt consécutifs, doivent être servis «avec, en plat protidique, des viandes non hachées de bœuf, veau, agneau ou des abats de boucherie».

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, avait saisi le préfet du Rhône sur le même fondement, le dossier étant toujours à l'étude à la préfecture.

Prévu pour être servi au moins jusqu'aux vacances de Pâques, le menu unique sans viande (mais incluant œufs et poisson) a été défendu par la mairie comme le plus à même de se conformer à la demande de l'Education nationale de respecter deux mètres de distance entre les enfants à la cantine, ce qui revient à faire manger moins d'élèves en même temps.

Ce menu unique sans viande, par ailleurs présenté comme «le plus petit dénominateur commun» entre les goûts, les habitudes ou les interdits alimentaires des enfants, viserait en outre à simplifier le service.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»