Fête clandestine : un participant porte plainte contre la police après avoir perdu un œil

Fête clandestine : un participant porte plainte contre la police après avoir perdu un œil© BenoÎt TESSIER Source: Reuters
Un policier tient une grenade lacrymogène lors d'une manifestation des Gilets jaunes à Paris, le 16 février 2019 (image d'illustration).

Lors du second confinement, l'un des participants à une fête clandestine aurait perdu un œil à la suite d'un tir de grenade de désencerclement effectué par la police. Il a décidé de porter plainte pour violences volontaires.

Le 17 février 2021, une plainte pour «violences volontaires en réunion par personne dépositaire de l'autorité publique avec usage d'arme» a été déposée par un participant à une fête clandestine dans la nuit du 13 au 14 novembre 2020. Celui-ci a perdu un œil à la suite de l'usage de grenades de désencerclement par la police.

Mohamed O., étudiant parisien de 20 ans, avait participé lors du second confinement à une fête illégale dans un loft de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) ayant réuni 300 personnes. Comme le rappelle Franceinfo, les policiers étaient intervenus vers 2h du matin pour tapage nocturne et pour une rixe à l'intérieur de l'habitation. Des grenades de désencerclement avaient alors été tirées, et l'une d'elles serait arrivée aux pieds Mohamed O, selon ses dires. L'œil en sang, il aurait «demandé aux policiers d'appeler les pompiers, mais ils [lui ont] répondu de [se] démerder». «Son collègue m'a répondu : "Il te reste un œil"», a affirmé le jeune homme à France 3.

Mohammed O. avait été opéré dans la nuit, mais perdu son œil droit. Une situation qui l'a encouragé à porter plainte contre X pour «violences ayant entraîné une incapacité de travail supérieure ou égale à huit jours» et «non assistance à personne en danger», selon Libération. L'avocat de l'étudiant, Me Dray, affirme que les policiers «reconnaissent l'usage de grenades de désencerclement après avoir été pris pour cible dans le loft». Le parquet de Créteil a ouvert une enquête confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), toujours selon Franceinfo.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»