Agression de policiers à Poissy : «Ca va nous péter à la gueule», alarme le maire

Agression de policiers à Poissy :  «Ca va nous péter à la gueule», alarme le maire© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Des policiers dans le commissariat de Poissy le 15 février 2021 (image d'iilustration).
Suivez RT France surTelegram

Le maire de Poissy, où s'est déroulée l'agression de policiers par une trentaine de personnes, a exprimé sa «frustration» et sa «colère» sur le plateau de RMC. «Ca va nous péter à la gueule», a-t-il conclu.

Karl Olive, maire de Poissy, était l’invité d’Apolline de Malherbe le 15 février sur RMC. Il s’est exprimé sur la violente agression de policiers par une trentaine d’individus qui s’est déroulée le 13 février dans la ville qu’il dirige. «Ce qui s’est passé samedi, depuis six mois c’est ce qu’il se passe dans une majorité de quartiers de politique de la ville sur le territoire de France. On n’est pas tombé à la renverse.»

Zones sans contrôle d’identité : «Je me demande ce qui lui est passé par la tête»

Il exprime sa «frustration» et sa «colère» face à ces mineurs qui ont mis en place un «guet-apens». Il soutient que la vidéo a été diffusée en réaction à la proposition de la Défenseur des Droits Claire Hédon de créer des «zones sans contrôle d’identité». Une idée qu’il considère comme participant d'un «concours Lépine de l’inutilité».

«On marche sur la tête. Au moment où avec les préfets, avec les polices territoriales, on essaie de reconquérir des territoires mètre carré par mètre carré, ce n'est pas possible. Je me demande ce qui lui est passé par la tête. Je vais demander au gouvernement de mettre en place en parallèle un "Défenseur des devoirs"», a-t-il déclaré.

Il a aussi avancé des ébauches de solutions au problème des violences à l'égard des policiers : «Nos forces de police doivent être sur le terrain et pas rester dans les commissariats faire des tâches administratives […] Il faut qu’en matière judiciaire on ait des réponses fermes proportionnées et réactives.» Il souligne : «Aujourd'hui ces mineurs entre 12 et 17 ans quand ils sont interpellés, au mieux il y a un rappel à la loi. Il faut absolument enclencher une vitesse supérieure. Aujourd'hui, dans un certain nombre de quartiers populaires ça nous pète à la gueule, ça va nous péter à la gueule.»

Tuez-les ! Tuez-les !

Le 13 février 2021, une trentaine de jeunes ont pris à parti des policiers en criant : «Tuez-les ! Tuez-les !» Le Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP) a mis en ligne sur Twitter dans la soirée du 13 février une vidéo montrant, selon lui, un «guet-apens tendu à des policiers». 

«Nos collègues ont été appelés car il y avait un attroupement de jeunes sur la voie publique», a fait savoir une source policière auprès de nos confrères. Une fois sur les lieux, les policiers auraient été attaqués à l'aide de mortiers d'artifice par «une trentaine d'individus», d'après le Le Figaro.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»