«Tuez-les ! Tuez-les !» : des policiers agressés par «une trentaine d'individus» à Poissy

«Tuez-les ! Tuez-les !» : des policiers agressés par «une trentaine d'individus» à Poissy© Martin Bureau Source: AFP
Vidéo
Cliché pris à Paris le 12 décembre 2020 (image d'illustration).

Des policiers ont été agressés par des individus appelant à «tuer» les fonctionnaires en service. Selon Le Figaro, cette scène se serait déroulée à Poissy le 13 février. Aucune interpellation n'aurait pour le moment eu lieu, d'après le quotidien.

Les images font froid dans le dos. Un groupe d'«une trentaine d'individus» a violemment pris à partie un équipage de police le 13 février 2021 aux cris de : «Tuez-les ! Tuez-les !»

Le Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP) a mis en ligne sur Twitter dans la soirée du 13 février une vidéo montrant, selon lui, un «guet-apens tendu à des policiers». «Tuez-les ! Tuez-les !», peut-on entendre à de nombreuses reprises sur cette vidéo d'une vingtaine de secondes, avant que les individus en question ne se replient.

L'information a été confirmée quelques heures plus tard par Le Figaro, qui précise que les faits se seraient déroulés aux alentours de 17h50 dans la rue de Villiers à Poissy (Yvelines).

Aucune interpellation, selon Le Figaro

«Nos collègues ont été appelés car il y avait un attroupement de jeunes sur la voie publique», a fait savoir une source policière auprès de nos confrères. Une fois sur les lieux, les policiers auraient été attaqués à l'aide de mortiers d'artifice par «une trentaine d'individus», ajoute le quotidien. 

D'après cette même source, les fonctionnaires présents auraient fait usage de grenades lacrymogènes et une munition de LBD aurait été tirée.

Toujours selon Le Figaro, aucune interpellation n'aurait eu lieu, les individus ayant fui le théâtre des opération avant l'arrivée des renforts. Aucun blessés ne serait à déplorer.

Le SICP a par ailleurs critiqué dans son message sur la plateforme de microblogging la récente proposition du Défenseur des droits de mettre en place des zones sans contrôles d'identité. «Ces habitants ne sont pas des sous-citoyens. Ils ont le droit à la sécurité !», a-t-il assuré.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»