Covid-19 : Jean-Luc Mélenchon souhaite tout rouvrir et mettre en place «une société par roulements»

Covid-19 : Jean-Luc Mélenchon souhaite tout rouvrir et mettre en place «une société par roulements»© AFP / LUDOVIC MARIN
Le chef de la France Insoumise (LFI) et député Jean-Luc Mélenchon, intervient à l'occasion d'une séance de questions au gouvernement le 9 février 2021 à l'Assemblée Nationale.
Suivez RT France surTelegram

Interrogé lors de l'émission «Balance ton post» sur la crise sanitaire, le chef de la France Insoumise a déclaré le 11 février vouloir tout rouvrir et mettre en place «une société par roulements».

Le chef de la France Insoumise et candidat à l'élection présidentielle de 2022 était invité, le 11 février, à débattre dans l'émission «Balance ton post» de Cyril Hanouna diffusée sur C8. 

Le leader des Insoumis faisait face à Cyril Hanouna et ses chroniqueurs pour évoquer différents sujets : séparatisme, gilets jaunes, violences policières, confinement, fiscalité, etc. Durant trois heures, le chef de la France Insoumise a défendu sa vision et ses propositions pour la France. En début d’émission, Jean-Luc Mélenchon a notamment déclaré être venu sur C8 en guise de «protestation» contre le débat organisé au même moment par France 2 entre Marine Le Pen (Rassemblement National) et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. 

Evoquant la question du confinement et des règles sanitaires en vigueur, Jean-Luc Mélenchon a proposé de faire «une société par roulements, en rotation [...] c'est à dire que quand vous allez à l'école, la moitié va à l'école, l'autre moitié est surveillée»,  cela afin «que l'on puisse vivre», a-t-il ajouté avant de déclarer : «Je suis pour qu'on rouvre tout, et qu'évidemment, on mette des normes», marquant ainsi une volonté d'expérimenter autre chose qu'un confinement pur et dur. 

Cette position intervient alors que la France vient de franchir la barre des 80 000 morts depuis le début de la crise sanitaire et que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a fait part le 11 février de la «situation inquiétante» en Moselle, où plus de 300 cas de mutations évocatrices de variants sud-africains et brésiliens ont été détectés.

Le 9 février, le Parlement français a voté une prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin après un ultime vote des députés.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»