En Indre-et-Loire, la chasse autorisée en dehors des horaires de couvre-feu

En Indre-et-Loire, la chasse autorisée en dehors des horaires de couvre-feu© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Un chasseur à Vouvray, en Indre-et-Loire, le 9 décembre 2016 (photo d'illustration).

Comme dans les Pyrénées-Orientales et les Deux-Sèvres, la préfecture d'Indre-et-Loire a décidé de permettre aux chasseurs d'exercer pour le gros gibier au-delà de 18h. Il leur sera nécessaire d'avoir une attestation durant leur chasse.

La préfète d’Indre-et-Loire Marie Lajus a signé le 5 février une autorisation de chasse en dehors des horaires de couvre-feu, rapporte le média local Info-Tours. Imposée de 6h à 18h, la mesure ne concerne désormais plus les chasseurs du département, les autorités ayant reçu l'ordre de ne pas les verbaliser. Il leur faudra néanmoins remplir une attestation de déplacement.

«Le couvre-feu à 18h peut perturber l’organisation des chasses, notamment lorsque les participants résident à une grande distance du lieu d’action de chasse. Seule la régulation du grand gibier (sanglier ou cervidés) constitue un motif d’intérêt général suffisant pour déroger au couvre-feu», justifie la préfète, qui déplore le fait que la saison de chasse soit «fortement perturbée par la crise sanitaire».

Les Pyrénées-Orientales et les Deux-Sèvres ont fait de même

Outre l'attestation nécessaire, le cadre pour déroger au couvre-feu est également réglementé «dans le cas d’une battue», les chasseurs devant alors se munir «d’une déclaration sur l’honneur de l’organisateur de la chasse». Par ailleurs, la chasse au petit gibier (lapin, oiseaux) reste interdite.

D'autres départements ont pris des décrets similaires concernant le gros gibier, les Pyrénées-Orientales ou les Deux-Sèvres par exemple. En revanche, comme le rapporte France Bleu Alsace, le département du Haut-Rhin voulait permettre aux chasseurs de poursuivre leur activité pour certains cerfs et daims au-delà du 1er février, date de la fin de la saison. Mais la fédération de chasse locale... a refusé cette prolongation. «Nous estimons avoir rempli nos obligations de tirs. Maintenant laissons ces animaux tranquilles !», a écrit le président de la fédération Gilles Kaszuk.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»