Un commissaire muté de force à Sarcelles pour avoir fréquenté un restaurant censé être fermé

Un commissaire muté de force à Sarcelles pour avoir fréquenté un restaurant censé être fermé© AFP / THOMAS COEX
Le 6 octobre 2020, des policiers français inspectent une brasserie située à Paris dans le cadre des restrictions sanitaires imposées par le gouvernent (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le commissaire de Carpentras, Philippe Friedrich, a été muté à Sarcelles dans le Val-d’Oise après avoir été surpris dans un restaurant. Le ministre de l'intérieur réclamait une sanction, le maire de Sarcelles déplore une mauvaise publicité.

Comme le rapporte Le Parisien le 8 février 2021, le commissaire Philippe Friedrich, initialement rattaché à la ville de Carpentras dans le Vaucluse, a été muté de force à Sarcelles dans le Val-d’Oise, en banlieue parisienne, après avoir été surpris le 30 janvier dans le restaurant Chez Serge malgré la fermeture de l'établissement supposée être en vigueur.

Contrôlé par ses propres hommes, le fonctionnaire de police était accompagné d’un magistrat, le vice-procureur de la République du tribunal judiciaire de la ville, tous deux sont soupçonnés d'avoir consommé des boissons au comptoir du restaurant. Si le commissaire a reconnu les faits, de son côté, le vice-procureur nie les accusations et affirme être seulement venu chercher une commande en click-and-collect comme le précise France Info

Toujours d'après Le Parisien, Philippe Friedrich prendra donc en charge le poste de chef de la sûreté urbaine de Sarcelles, poste vacant placé sous les ordres de la commissaire Fabienne Azalbert, chef de la circonscription de Sarcelles. 

Une sanction disciplinaire était attendue par Gérald Darmanin

Interrogé à l’occasion de la matinale de France Inter au lendemain des faits, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait précisé qu'il avait demandé «la suspension du commissaire» si les faits étaient avérés. La hiérarchie n’a finalement pas suspendu le commissaire en optant pour cette mutation avec effet immédiat.

S’agissant de l’enquête, elle a été confiée au Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier et des auditions doivent être menées pour déterminer les infractions qui seront reprochées au commissaire ainsi qu'au vice-procureur de Carpentras présents ce jour-là. Du point de vue judiciaire, rappelons que l'affaire est dans les mains du procureur de Nîmes, Eric Maurel. 

Cette «punition» n’a pas manqué de faire réagir la présidente du département du Val-d’Oise, Marie-Christine Cavecchi qui, non sans une pointe d’ironie, a publié deux tweets le 7 février pour souhaiter la bienvenue au Commissaire tout en déclarant qu’«on a de drôles de façons de "punir" les commissaires dans notre pays, puisqu’on les envoie dans le Val-d’Oise, le plus beau département de France !»

Toujours d’après quotidien régional, le maire de Sarcelles lui aussi s'est exprimé sur cette affaire en regrettant une mauvaise publicité pour sa commune. «J'ignorais qu'être muté dans notre ville faisait partie des sanctions qu'encouraient les fonctionnaires de ce pays. Au moment où nous rivalisons de projets ambitieux pour donner un nouvel avenir à la ville, je constate avec consternation que la haute hiérarchie du ministère de l'Intérieur reste imprégnée de clichés désastreux, que de surcroît, elle renforce», a réagi l'élu local.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix