Bioéthique : le Sénat vote le texte sans la mesure d'extension de la PMA à toutes les femmes

- Avec AFP

Bioéthique : le Sénat vote le texte sans la mesure d'extension de la PMA à toutes les femmes© AFP / BERTRAND GUAY
Le 2 février 2021, les participants à la Manif pour Tous ont érigé des silhouettes gonflables devant le Sénat pour dénoncer le projet de loi de bioéthique.
Suivez RT France surTelegram

Dans la nuit du 3 au 4 février, le Sénat a adopté le projet de loi de bioéthique amputé de son premier article, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Cette disposition pourra néanmoins être rétablie par les députés.

Le Sénat a adopté dans la nuit du 3 au 4 février le projet de loi de bioéthique mais le texte a perdu son premier article, qui contient l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) à toutes les femmes. Le texte a également été amputé d'un autre de ses articles majeurs : la possibilité pour les femmes d'une autoconservation de leurs ovocytes sans raison médicale.

Autre changement apporté au texte sur le volet recherche, les sénateurs ont interdit la création d'embryons transgéniques et d'embryons chimériques ainsi que toutes les techniques de modification génomique des embryons humains.

Toutes ces dispositions pourront toutefois être rétablies quand le texte sera examiné en deuxième lecture à l’Assemblée nationale.

La gauche et la majorité En Marche dénoncent «un texte complètement dénaturé»

Le texte examiné en deuxième lecture dans une ambiance tendue, a été adopté à main levée à un peu plus d'1h30 du matin, avec les seules voix de la majorité sénatoriale de droite.

À noter qu'en première lecture, il y a tout juste un an, le Sénat avait voté le texte avec sa mesure phare ouvrant la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, excluant toutefois la prise en charge par la Sécurité sociale.

De leur côté, la gauche et les groupes RDPI (Rassemblement démocratique et social européen) ont voté contre «un texte complètement dénaturé», selon Thani Mohamed Soilihi, sénateur de Mayotte. «Ce texte vous l'adopterez sans nous parce que ce texte c'est le résultat d'un gâchis», a lancé le rapporteur PS (Parti Socialiste) Bernard Jomier, rapporte l'AFP.

Sur Twitter, le sénateur d'Ille-et-Vilaine, Daniel Salmon, membre du groupe Ecologiste - Solidarité et Territoires, a dénoncé un projet de texte vidé de sa substance par une droite sénatoriale qu'il estime retranchée dans ses positions les plus réactionnaires.

Potentiel candidat à la présidentielle de 2022, le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau s'est quant à lui montré résolument opposé à l'ouverture de la PMA à toutes les femmes.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»