Nantes : huit hommes s'introduisent violemment au CHU pour exfiltrer un complice

Nantes : huit hommes s'introduisent violemment au CHU pour exfiltrer un complice© Loic Venance Source: AFP
L'entrée du CHU de Nantes (Loire-Atlantique), le 30 avril 2019.
Suivez RT France surTelegram

Alors qu'un des leurs venait d'être arrêté par la police, huit individus se sont violemment introduits dans le CHU de Nantes où l'homme était soigné. Il a réussi à fuir, avec sept de ses complices. L'un d'eux a été arrêté.

«Une scène de commando aux urgences du CHU» de Nantes. C'est ainsi que France 3 Pays de la Loire résume l'intrusion qui a eu lieu dans la nuit du 21 au 22 janvier. Un groupe de huit hommes cagoulés s'est en effet violemment introduit aux urgences du CHU pour y «récupérer» un homme admis en traumatologie et qui venait d'être arrêté par les forces de l'ordre.

Les faits se sont déroulés au milieu de la nuit, aux alentours d'une heure du matin. L'homme à «récupérer» était arrivé une heure plus tôt aux urgences, gardée par une équipe de police.

L'AFP rapporte que plus tôt dans la soirée, les policiers avaient repéré une Mercedes roulant à vive allure dans la ville, utilisant notamment une herse («stop stick») pour l'arrêter. Le conducteur de 23 ans qui a perdu le contrôle du véhicule a été interpellé après avoir tenté de fuir. Le passager a également été arrêté, selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Loire-Atlantique. 

Une quinzaine d'individus ont protégé la fuite

Se plaignant de douleurs au ventre, le conducteur est amené aux urgences du CHU de Nantes. Vers 1h, des individus venus le «libérer» entrent dans l'hôpital et prennent à partie des membres du personnel hospitalier et des personnes qui surveillaient le blessé dans un box de traumatologie. L'AFP rapporte par ailleurs qu'à l'extérieur du CHU, «une quinzaine d'individus ont protégé la fuite» de cet homme, qui fait l'objet de plusieurs fiches de recherche, d'après la DDSP. 

Il est grand temps que nos gouvernants, au vu de la dégradation du climat ambiant sur la sixième ville de France, dotent enfin la police nationale de moyens humains et matériels à la hauteur des enjeux

La présence policière et celle de quatre agents de la sûreté du CHU, n'ont pas dissuadé le commando, rapporte France 3. Police et agents du CHU se sont interposés recevant coups de poings et coups de pieds «particulièrement violents». Si l'un des assaillants a été arrêté, le «patient» et sept de ses complices ont réussi à prendre la fuite «sortis en forçant les portes automatiques du sas d'accueil».

«Nous sommes dans un lieu de soins, cette violence est intolérable», s'est indigné le syndicat FO du CHU qui explique que la zone des soins a ensuite été mise en sécurité et que les agents ont été pris en charge médicalement et psychologiquement. FO ajoute que «des arrêts de travail sont potentiellement attendus tant chez les soignants, que pour les agents de la sûreté du CHU».

Huit plaintes ont été déposée au commissariat dont trois par les fonctionnaires de police et cinq par le personnel hospitalier pour violences. Un policier a notamment été blessé au genou. Dans un communiqué, l'Unsa-police a déploré «une fois de plus que des policiers soient blessés dans l’exercice de leurs fonctions à Nantes», estimant que les fonctionnaires ont été confrontés «à un commando qui n'a pas hésité à s’en prendre violemment aux policiers pour libérer l'un des leurs». «Il est grand temps que nos gouvernants, au vu de la dégradation du climat ambiant sur la sixième ville de France, dotent enfin la police nationale de moyens humains et matériels à la hauteur des enjeux», fait valoir le syndicat policier.

La police judiciaire a pour sa part réquisitionné les vidéos de surveillance et procède aux relevés ADN des personnes qui ont pénétré dans le CHU.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»