Respect du confinement, manifestations... La CNIL épingle l'Intérieur pour utilisation de drones

Respect du confinement, manifestations... La CNIL épingle l'Intérieur pour utilisation de drones© REUTERS/Eric Gaillard
Un drone sur la promenade des Anglais à Nice (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La Commission nationale de l'informatique et des libertés réclame que le ministère cesse de recourir à des drones équipés de caméras. L'organisme s'inquiète notamment de l'identification des personnes et du traitement des données sans base légale.

Autorité publique indépendante dotée d'une fonction d'alerte, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a annoncé ce 14 janvier avoir rappelé à l'ordre le ministère de l'Intérieur pour recours à des vols de drones équipés de caméras «en dehors de tout cadre légal». Cette «sanction», rendue publique, a surtout une fonction symbolique, puisque les avis de l'organisme ne sont plus que «consultatifs» depuis une réforme de 2004.

Confinement, manifestations, trafic et rodéos

La CNIL exige la cessation immédiate du recours par Beauvau aux drones équipés de caméras «quelles que soient les finalités poursuivies» et cela «jusqu’à ce qu’un cadre normatif autorise [le] traitement de données personnelles [des personnes filmées] ou jusqu’à ce qu’un système technique empêchant toute identification des personnes soit mis en œuvre».

Le ministère reconnait pour sa part avoir recours à cette pratique, notamment pour «vérifier le respect des mesures de confinement, pour la surveillance de manifestations, pour des missions de police judiciaire (telles que la reconnaissance d’un lieu avant une interpellation ou la surveillance d’un trafic de stupéfiants), ou encore pour la surveillance de rodéos urbains», selon la CNIL.

L'autorité administrative indépendante accuse en outre Beauvau de manquements à la loi Informatiques et libertés, qui prévoit qu'un texte de loi doit régir «les traitements mis en œuvre par l’État, notamment pour prévenir ou détecter les infractions pénales». La CNIL souligne par ailleurs dans son communiqué : «Le public n’était pas non plus informé de l’utilisation des drones comme il aurait dû l’être.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»