Décès de la députée et ancienne ministre Marielle de Sarnez

- Avec AFP

Décès de la députée et ancienne ministre Marielle de Sarnez© CHARLY TRIBALLEAU Source: AFP
Marielle de Sarnez en mai 2017 à Paris.
Suivez RT France surTelegram

François Bayrou a annoncé, ce 13 janvier, le décès de l'ancienne ministre et figure du MoDem Marielle de Sarnez. La classe politique lui a rendu hommage.

«Marielle de Sarnez vient de partir. Notre chagrin est immense», a annoncé sur Twitter le président du MoDem et Haut-commissaire au Plan, François Bayrou, ce 13 janvier.

Née à Paris dans le VIIIe arrondissement, Marielle de Sarnez y avait mené une grande partie de sa carrière. Présidente de la fédération UDF de Paris en 2006 puis du MoDem Paris en 2008, elle a été élue conseillère de Paris en 2001 dans le XIVe arrondissement sur une liste d'union RPR-UDF. 

Cette européenne convaincue avait ensuite été élue députée européenne en 2009.

Sa nomination en mai 2017 dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe comme ministre des Affaires européennes aurait dû être le couronnement de sa carrière. Mais elle ne restera en poste qu'un mois et quatre jours.

L'ouverture en juin suivant d'une enquête préliminaire du parquet dans l'affaire des emplois présumés fictifs des assistants des députés européens du parti centriste la conduit à démissionner, tout comme François Bayrou, éphémère ministre de la Justice.

Investie dans la foulée aux législatives par LREM, elle avait été élue députée de Paris (11e circonscription) et avait pris la présidence de la prestigieuse commission des Affaires étrangères de l'Assemblée.

Hommages de la classe politique

A l'annonce de sa mort, de nombreuses personnalités politiques de tous bords lui ont rendu hommage.

Le Premier ministre Jean Castex a ainsi déclaré sur Twitter : «C’est de la loyauté à ses engagements que Marielle de Sarnez puisait sa force pour moderniser notre démocratie et défendre une certaine idée de l’Europe. Ses combats resteront plus que jamais aussi les nôtres. Mes pensées accompagnent sa famille et ses proches.»

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a également réagi à l'annonce du décès sur les réseaux sociaux : «Femme de tête et femme de cœur, militante de la construction européenne, Marielle de Sarnez vient de partir et elle nous manque déjà. A sa famille, à François Bayrou et à tous ses proches j’adresse mes condoléances les plus sincères.»

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a rappelé que Marielle de Sarnez avait à l'Assemblée nationale «le respect de tous» et a ajouté : «Je sais combien elle a compté dans la vie du MoDem. Elle fut la combattante obstinée au côté de son président. J'imagine le chagrin de sa famille, de François Bayrou, de tous ceux qui ont cru en et avec elle.»

Le chef de file des députés La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a exprimé sa «grande tristesse. «Honneur à une adversaire exemplaire de loyauté, de respect des autres et de créativité. Le service du pays perd une utile influence discrète», a-t-il poursuivi dans un tweet.

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a elle aussi estimé que le décès de Marielle de Sarnez était «un choc pour tous». «Au-delà de nos divergences politiques, elle était une présidente de commission investie, respectueuse et attentive à tous les députés», a-t-elle complété.

L'eurodéputé écologiste (EELV) Yannick Jadot a souligné que Marielle de Sarnez était «une européenne convaincue, une députée tenace, une collègue toujours engagée».

Le député Les Républicains Eric Ciotti a manifesté sa vive émotion en apprenant le décès de Marielle de Sarnez. «Présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, femme de conviction avec une personnalité forte et une intelligence vive, elle était une amie. Je pense à sa famille et ses proches», écrit-il par ailleurs.

Pour le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, Marielle de Sarnez était une femme «courageuse et entière» et une présidente de talent de la commission des Affaires étrangères.

L'ancien Premier ministre de droite Jean-Pierre Raffarin a loué «une femme de convictions, à l’aise dans la complexité politique» et à la «générosité chaleureuse».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»