Loire : un toxicomane payait ses vendeurs de drogue en informations policières

- Avec AFP

Loire : un toxicomane payait ses vendeurs de drogue en informations policières© GEORGES GOBET Source: AFP
Violences et trafic de drogue : une policière de BST (brigade spécialisée de terrain) en pleine interpellation aux Izards, cité sensible de Toulouse, septembre 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Toxicomane, schizophrène et hospitalisé d'office, il aurait poursuivi ses méfaits depuis sa chambre au CHU alors qu'il était déjà sous le coup d'une enquête pour s'être fait passer pour un policier plusieurs fois au téléphone.

Un toxicomane soupçonné de vendre à ses dealers des renseignements soutirés à la police et à la gendarmerie en se faisant passer pour un de leurs, a été placé sous contrôle judiciaire, a appris l'AFP le 10 janvier 2021 auprès du parquet de Roanne (Loire).

Interpellé le 6 janvier alors qu'il était hospitalisé d’office, cet homme de 32 ans était recherché depuis plus d’un an dans le cadre d’une enquête pour escroquerie aggravée par la prise indue de la qualité de personne dépositaire de la force publique, a détaillé à l’AFP le procureur de la République de Roanne, confirmant une information du quotidien régional Le Progrès.

Un procès fixé au 12 février

Présenté le 8 janvier en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Roanne pour des faits reconnus en garde à vue, le suspect a demandé un délai pour préparer sa défense.

Originaire du Vaucluse et domicilié dans la région stéphanoise ces deux dernières années, le trentenaire, qui souffre de schizophrénie, a été ramené à l’hôpital psychiatrique lyonnais Saint-Jean de Dieu dans l’attente de son procès fixé au 12 février. Il encourt sept ans de prison. En état de récidive légale dans le cadre d’une condamnation pour extorsion, son casier judiciaire compte une trentaine de mentions. 

L'homme s'était fait passer une première fois pour un policier lyonnais auprès du centre pénitentiaire de Roanne afin d'obtenir des renseignements sur un détenu, précise le parquet. C'est alors qu'une enquête avait été ouverte.

Il est ensuite parvenu depuis un téléphone portable à tromper la vigilance de membres des forces de l'ordre en employant le jargon professionnel approprié. Des policiers du Rhône mais aussi de Perpignan ou encore des gendarmes de Nîmes en ont fait les frais, selon l'AFP.

Décrit par les enquêteurs comme «intelligent et particulièrement malin», il a expliqué utiliser ces informations confidentielles comme moyen de paiement auprès de trafiquants de drogue.
Interpellé l’été dernier pour un vol avec violence à Aix-en-Provence, il avait alors été déclaré pénalement irresponsable et hospitalisé d’office mais il a continué depuis l’hôpital, ce qui a permis aux enquêteurs de le localiser.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»