«Bénéfices nuls, inconvénients énormes» : le maire de Metz déplore le couvre-feu à 18h (ENTRETIEN)

Suivez RT France surTelegram

François Grosdidier a déclaré sur RT France «regretter profondément» l'instauration d'un couvre-feu à 18h dans sa ville et en Moselle. Une décision selon lui «inopérante» et qui permet au gouvernement de «se donner bonne conscience».

Le maire de Metz et président de Metz Métropole François Grosdidier (Les Républicains) a déclaré le 1er janvier sur RT France «regretter profondément» l'instauration d'un couvre-feu à 18h en Moselle. Une décision qui entraîne selon lui «des bénéfices nuls» et «des inconvénients énormes».

Alors que la Moselle fait partie des 15 départements concernés par l'instauration d'un couvre-feu à partir de 18h à compter de ce 2 janvier, François Grosdidier a jugé que cette nouvelle mesure pénaliserait les commerçants, qui selon lui pourraient ne pas survivre (de nombreux citoyens n'ayant désormais plus le temps de faire leurs courses après le travail), mais aussi les 100 000 Mosellans qui vont chaque jour travailler au Luxembourg.

Le maire partisan d'un couvre-feu «quand il y a du relâchement, à partir de 22h»

Des inconvénients qui ne s'accompagnent d'aucun avantage, pour le maire du chef-lieu de la Moselle, qui considère que «l'épidémie se propage dans la sphère privée» et que le gouvernement, n'ayant pas de moyen d'agir sur celle-ci, «se donne bonne conscience en prenant d'autres décisions qui sont autant de leviers inopérants». François Grosdidier se dit pourtant partisan d'un couvre-feu «quand il y a du relâchement, à partir de 22h», et d'un vrai reconfinement «comme en mars-avril» s'il y a saturation des urgences. La seule sortie possible de la crise liée au Covid-19 est pour lui la vaccination, qu'il juge trop lente en France.

Ce couvre-feu précoce – annoncé par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 1er janvier – s'appliquera également dans les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Haute-Saône, les Vosges, le Territoire de Belfort, la Nièvre et la Saône-et-Loire ; et ce de manière uniforme, sans distinction entre les villes et les zones rurales.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»