Alsace : un jeune homme meurt, «la tête arrachée» par un mortier d'artifice selon la préfecture

- Avec AFP

Alsace : un jeune homme meurt, «la tête arrachée» par un mortier d'artifice selon la préfecture© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Des tirs de feux d'artifice lors d'incidents à Villeneuve-la-Garenne, le 20 avril 2020 (images d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Un homme de 25 ans est mort dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier «la tête arrachée» après avoir manipulé un mortier de feu d'artifice dans le Bas-Rhin, selon la préfecture. Un homme de 24 ans qui l'accompagnait a été blessé au visage.

«Un jeune homme de 25 ans est décédé à la suite de la manipulation d'un mortier» de feu d'artifice à Boofzheim (Bas-Rhin) à l'occasion du réveillon du Jour de l'An, selon la préfecture, citée par l'AFP ce 1er janvier 2021. L'individu a eu «la tête arrachée» par le tir, a-t-elle précisé, après avoir évoqué dans un premier temps un arrêt cardiaque.

Un homme de 24 ans, qui l'accompagnait, a eu lui «le visage abîmé» et est hospitalisé. «Ils étaient dans la rue en train de manipuler» le mortier quand l'accident s'est produit, a appris l'AFP auprès de la gendarmerie.

Trois autres personnes ont été blessées à la main dans d'autres communes du Bas-Rhin.

La préfecture du Bas-Rhin, comme celle du Haut-Rhin, avait interdit la vente et l'achat de feux d'artifices pendant tout le mois de décembre. Néanmoins, à minuit, pétards et mortiers ont résonné dans toute l'agglomération de Strasbourg. Des habitants les tiraient de chez eux, le couvre-feu interdisant de sortir depuis 20h.

La victime avait rejoint des amis afin de célébrer la nouvelle année dans cette commune rurale de 1 300 habitants, située à une quarantaine de kilomètres au sud de Strasbourg. Le groupe était sorti d'une habitation afin de lancer des feux d'artifice en lisière d'un champ, à la limite d'un quartier pavillonnaire.

«C'était des jeunes très polis, très gentils», a témoigné auprès de l'AFP Olivier Baumann, un riverain, âgé de 52 ans. «Ils nous ont souhaité la bonne année, c'était très joyeux, et deux minutes après c'était l'enfer, il y a eu des cris. La détonation était assez forte», a-t-il ajouté.

Le maire en «appelle à la jeunesse»

«C'est un accident de trop, sans doute un dysfonctionnement, un retard d'allumage, les deux jeunes voulaient contrôler le dispositif et la fusée est partie à ce moment-là», a indiqué le maire de la commune, Eric Klethi, qui a adressé ses «premières pensées» à la famille et aux proches du jeune homme.

«Arrêtons de jouer aux apprentis sorciers», a-t-il intimé, ajoutant : «J'en appelle à la jeunesse, que ce type d'accident n'arrive plus. C'est moche un 1er janvier, on a d'autres vœux à se faire que de gérer un désastre familial et humain».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»