L'enquête sur l'agrandissement du siège d'Actes Sud par Françoise Nyssen classée sans suite

- Avec AFP

L'enquête sur l'agrandissement du siège d'Actes Sud par Françoise Nyssen classée sans suite© Benoit Tessier Source: Reuters
L'ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen, le 25 octobre 2017.
Suivez RT France surTelegram

D'après l'AFP, l'enquête sur des travaux d'agrandissement illégaux au siège parisien d'Actes Sud, effectués sous la direction de l'ex-ministre de la Culture Françoise Nyssen, a été classée sans suite ce 9 décembre.

L'enquête sur des travaux d'agrandissement illégaux au siège parisien d'Actes Sud, effectués sous la direction de l'ancienne ministre de la Culture Françoise Nyssen, a été classée sans suite ce 9 décembre, selon des informations recueillies par l'AFP auprès du parquet de Paris.

L'affaire, révélée à l'été 2018 par le Canard enchaîné et qui avait contribué à l'éviction de Françoise Nyssen du gouvernement deux mois plus tard, a été classée après que la maison d'édition a effectué de nouveaux travaux pour démonter les 150 m2 de mezzanine construits en violation du code de l'urbanisme dans cet hôtel particulier du centre de la capitale.

Le parquet de Paris avait ouvert cette enquête le 23 août 2018, au lendemain des révélations de l'hebdomadaire satirique. Selon le Canard enchaîné, ces travaux dans l'hôtel d'Aguesseau avaient été réalisés par l'intermédiaire de la Société civile immobilière (SCI) Séguier en 1997, puis à partir de 2012, sans permis de la mairie de Paris ni feu vert de l'architecte des Monuments historiques ni déclaration au fisc. La réalisation de tels travaux en méconnaissance du code de l'urbanisme est passible d'une amende délictuelle de 300 000 euros.

Une semaine plus tard, la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne s'était rendue sur place pour des constations.

La maison d'édition avait réagi en plaidant «la négligence», soulignant que «la structure et l'apparence» de l'édifice, dans lequel Albert Camus habita plusieurs années après la guerre, n'avaient subi «aucune atteinte», et s'était alors engagée à réaliser «toutes les formalités de mise en conformité utiles».

Une association de défense du patrimoine, Sites & Monuments, avait annoncé son intention de porter plainte contre la ministre, accusée de s'être «affranchie des règles du droit du patrimoine et de l’urbanisme».

Actes Sud déjà mise en cause à Arles

Françoise Nyssen, 69 ans, a dirigé à partir du début des années 80 les éditions Actes Sud, fondées à Arles en 1978 par son père Hubert Nyssen (1925-2011), et en a fait l'un des fleurons de l'édition française.

Elle en avait laissé les rênes à son mari en devenant ministre en mai 2017 après l'élection d'Emmanuel Macron. Fragilisée par l'enquête, elle quittera le ministère de la rue de Valois le 16 octobre 2018 à la faveur d'un remaniement.

En juin 2018, Mme Nyssen avait également été épinglée par le journal satirique pour l'agrandissement non autorisé du siège d'Actes Sud à Arles. Elle avait alors déjà parlé de «négligence». Joint par l'AFP, l'avocat d'Actes Sud n'était pas disponible pour réagir.

Détails à suivre... 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»