Covid-19 : face à l'épidémie un médecin annonce qu'il faut «annuler» Noël et la Saint-Sylvestre

Covid-19 : face à l'épidémie un médecin annonce qu'il faut «annuler» Noël et la Saint-Sylvestre© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters
Transfert de malades entre Lille et l'Allemagne le 10 novembre 2020
Suivez RT France surTelegram

Julien Lenglet, directeur médical de crise à l'hôpital privé d'Antony dans les Hauts-de-Seine s'est inquiété le 9 novembre sur BFM TV des conséquences des fêtes de fin d'année sur l'épidémie. Face à cette menace, il pense nécessaire de les «annuler».

Près de trois jours après le renouvellement de l'urgence sanitaire, l'inquiétude chez les soignants ne faiblit pas face à l'augmentation des cas en France qui est maintenant le pays le plus touché par l'épidémie de Covid-19 en Europe. Julien Lenglet, directeur médical à l'hôpital privé d'Antony (Hauts-de-Seine), a exprimé cette crainte avec force sur l'antenne de BFMTV.

Pour lui, il ne fait aucun doute que des mesures doivent être prises contre le risque des multiplications de foyers de contamination lors de cette période familiale et festive et alors que déjà les hôpitaux sont déjà contraints à nouveau de déprogrammer des interventions. «Si je devais avoir un avis purement scientifique et rationnel, je dirais plutôt d’annuler Noël et la Saint-Sylvestre sans hésiter», a-t-il ainsi déclaré avant d'ajouter craindre «potentiellement un cluster national géant intergenerationnel qui [serait] à l’origine d’une potentielle troisième vague sans ambiguïté».

Une situation très inquiétante, selon le médecin, qui lui fait ajouter que «l’enfer, ce serait de se retrouver sur une troisième vague qui commencerait en février, quelques semaines après les fêtes et d’avoir à rediscuter d’un nouveau confinement. On aurait vraiment du mal à se relever de ça».

Une position toutefois pas partagée par le gouvernement puisque Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé le 8 novembre sur France Inter avec plus d'optimisme qu'il était encore trop tôt pour se prononcer sur cette question. A la question de lever le confinement pour cette période, il a répondu : «Je le souhaite ardemment mais nous verrons, je ne fais pas de pronostic.»

«On a envie de faire Noël en famille», a ajouté le ministre de la Santé. «On a envie de pouvoir le préparer dans la joie. Mais (…) vu la circulation du virus, on sait qu’à Noël, on fera attention aux gens qui sont autour de nous», a-t-il expliqué avant d'ajouter : «On fera attention à ne pas contaminer parents et grands-parents.» Le ministre a donc rappelé que, quoi qu'il arrive, il s'agira «d'un Noël un peu spécial».

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»