Un lycée du Creusot présente l'hommage à Samuel Paty comme facultatif, avant de se raviser

Un lycée du Creusot présente l'hommage à Samuel Paty comme facultatif, avant de se raviser© Damien Meyer Source: AFP
Entrée d'un lycée (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que les collèges et lycées de France s'apprêtent à rendre hommage à Samuel Paty, le courriel envoyé par un lycée du Creusot fait polémique. Le message sous-entendait que la présence des élèves à la cérémonie d'hommage était facultative.

Un hommage facultatif ? Dans un message envoyé par le lycée Léon Blum du Creusot, il était proposé aux élèves «ne souhaitant pas s'associer» à la cérémonie d'hommage à Samuel Paty de prendre «un temps de pause».

Alors que tous les lycées et collèges de France sont appelés à rendre hommage le 2 novembre au professeur Samuel Paty – décapité à Conflans-Sainte-Honorine la veille des vacances de la Toussaint – le courriel envoyé par la direction de l'établissement fait polémique.

Dans le message que s'est procuré le Journal de Saône et Loire (JSL), le lycée indique : «Une minute de silence se tiendra à 11 heures dans la grande cour : les élèves ne souhaitant pas s'y associer pourront prendre un temps de pause dans la cour haute vers les ateliers avant le retour en classe.»

Contacté par le JSL, le proviseur a indiqué que le courriel était «en train d'être corrigé» car le ministère «a fait savoir que la participation était obligatoire». «J'étais initialement parti sur le mode de 2015 [après les attentats de Charlie Hebdo] en priorisant la sérénité et la sincérité des participants pour éviter les troubles», se défend le proviseur au sujet de la formule mentionnée dans son premier mail.

Une démarche très critiquée par le Rassemblement national (RN) sur les réseaux sociaux. Le député européen RN Gilbert Collard a ainsi estimé sur Twitter que «le responsable de cette consigne [devait] être révoqué de l'Education nationale pour fait de collaboration».

La militante laïque Fatiha Boudjahlat a quant à elle conspué une éducation nationale qualifiée de «temple des lâchetés».

Le président du groupe RN à la région Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul, a appelé Jean-Michel Blanquer à convoquer d'«urgence» le proviseur du lycée.

A l'occasion de la rentrée du 2 novembre, un hommage à Samuel Paty est prévu dans les établissements scolaires, avec notamment une minute de silence à 11 heures, après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»