Gérald Darmanin dénonce l’ingérence de puissances étrangères dans les affaires de la France

Gérald Darmanin dénonce l’ingérence de puissances étrangères dans les affaires de la France© Bertrand Guay Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Gérald Darmanin a fustigé ce qu'il estime être des ingérences dans les affaires du pays notamment de la Turquie et du Pakistan, qui ont réagi avec colère aux propos d'Emmanuel Macron sur la liberté de caricaturer, y compris le prophète Mahomet.

Après les propos qu'Emmanuel Macron a tenu lors de la cérémonie en hommage au professeur Samuel Paty le 21 octobre pour défendre la liberté d'expression – et donc celle de caricaturer, y compris le prophète Mahomet – de nombreux pays musulmans ont adressé des critiques au chef d'Etat français.

Invité de France inter le 27 octobre, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé l'ingérence dont font preuve selon lui des puissances étrangères dans les affaires intérieures du pays. «Je pense que ça devrait choquer chacun d’entre nous de voir que des puissances étrangères pensent que les musulmans de France leur appartiennent. De quel droit des puissances étrangères se mêlent de nos affaires intérieures ?», a-t-il déclaré, pointant plus précisément du doigt la Turquie et son président Recep Tayyip Erdogan, fer de lance de la contestation, mais aussi le Pakistan.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs souligné le danger que représentent selon lui les «officines islamistes trop nombreuses et des financements étrangers trop importants », faisant référence aux associations comme Barakacity ou le CCIF. «Combien d’attentats faudra-t-il encore pour que certains se réveillent et voient qu’il y a manifestement un ennemi de l’intérieur qu’il faut combattre ?», s'est-il insurgé, rappelant toutefois qu'il y avait dans le pays des musulmans parfaitement respectueux des lois de la République.

Gérald Darmanin a proposé il y a quelques jours la dissolution du CCIF. La procédure de dissolution, qui requiert un décret en Conseil des ministres, s'appuiera sur un «fondement double» incluant «ce qui touche à l'apologie du terrorisme et aux haines identitaires et religieuses» et «ce qui touche à l'ordre public», selon le ministère de l'Intérieur.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»