Darmanin porte plainte pour diffamation contre un blog hébergé par Mediapart

- Avec AFP

Darmanin porte plainte pour diffamation contre un blog hébergé par Mediapart© PHILIPPE LOPEZ Source: AFP
Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, en conférence de presse à Paris le 4 février 2019 (image d'illustration).

A la suite d'un texte polémique publié sur un blog hébergé par Mediapart, le ministre de l'Intérieur a porté plainte. Le billet qualifiait de «barbarie» l'opération policière dans laquelle le terroriste a été abattu.

Gérald Darmanin a déposé plainte ce 21 octobre pour «diffamation publique envers la police nationale» après la publication sur un blog hébergé par Mediapart d'un texte accusant la police de «barbarie» pour avoir «exécuté» le terroriste islamiste Abdoulakh Anzorov, l'assassin de Samuel Paty.

Dans son courrier au procureur de la République de Paris qu'il a posté sur son compte Twitter, le ministre de l'Intérieur fait référence au blog Hors les murs publié le 19 octobre sur le site blog-mediapart.fr.

L'article visé par le ministre intitulé «Exécution sommaire du suspect : nouvelle norme en matière de terrorisme ?» commente une vidéo amateur tournée au moment où les policiers font feu sur le terroriste tchétchène alors qu'il vient de décapiter Samuel Paty.

L'auteur anonyme déclame notamment : «Ce jeune de 18 ans n'est au moment précis de sa mort qu'un suspect armé d'un jouet et d'un canif. Applaudir une police qui tue de façon aussi sommaire et systématique les individus suspectés de terrorisme, c'est applaudir une barbarie [...], c'est embraser le choc des civilisations qui se trouve [...] en haut de l'agenda de toutes les extrêmes-droites du monde.»

Gérald Darmanin réplique donc dans le courrier argumentant sa plainte : «Par ces propos, les policiers et l'ensemble de la police nationale sont accusés de "barbarie policière".»

Contacté par l'AFP, le directeur de publication de Mediapart Edwy Plenel n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.

Applaudir une police qui tue de façon aussi sommaire et systématique les individus suspectés de terrorisme, c'est applaudir une barbarie

Dans une version amendée du texte sur ce même blog, l'auteur anonyme a admis : «Parler de "barbarie policière" était une erreur car cela place sur un même plan moral deux violences très différentes. Or, justement, ces deux violences n'ont rien à voir. Seules les forces de l'ordre sont détentrices d'une violence légitime soumise à un impératif moral, tandis que la violence terroriste se place de facto hors de toute recherche de légitimité.»

Mais l'auteur s'interroge également : «Quelles lois ce billet de blog viole-t-il ? Aucune.» Il reviendra donc au tribunal de statuer sur le bien-fondé juridique de cette affirmation.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»