Gérald Darmanin va proposer la dissolution du CCIF

Gérald Darmanin va proposer la dissolution du CCIF© Christophe Archambault Source: AFP
Gérald Darmanin, le 6 octobre 2020, à l'Assemblée nationale (image d'illustration).

Le ministre de l'Intérieur a déclaré vouloir proposer la dissolution du CCIF, qualifié par Gérald Darmanin d'«ennemi de la République», alors que l'association est sous le feu des critiques depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine.

Le 19 octobre 2020 sur Twitter, Gérald Darmanin a fait savoir qu'il allait demander la dissolution du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), présenté par le ministre de l'Intérieur comme un «ennemi de la République», et au centre de l'attention depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) au cours duquel un enseignant a été décapité le 16 octobre.

Interviewé le même jour sur Europe 1, Gérald Darmanin a précisé : «Nous avons décidé qu'une cinquantaine de structures associatives [...] verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l'Etat et plusieurs d'entre-elles, à ma proposition [...] se verront dissoudre en Conseil de ministres». Le CCIF, mais aussi BarakaCity, sont dans le viseur du ministre.

Après l'attentat qui a coûté la vie à Samuel Paty, plusieurs personnalités, comme la députée LREM Aurore Bergé, ont accusé le CCIF d'avoir participé à une «chasse à l'homme» contre le professeur de collège. Le CCIF avait annoncé porter plainte contre la présidente déléguée du groupe LREM à l'Assemblée nationale.

Le 18 octobre, le CCIF a mis en ligne un tweet dans lequel il se dit la cible de menaces de mort. «Depuis hier, nous sommes la cible de menaces de mort et d’une campagne de haine qui exige la dissolution du CCIF. Devant autant de calomnies, d'une incroyable indécence compte tenu du contexte, notre équipe reçoit un soutien grandissant. Merci du fond du cœur», a-t-il fait savoir.

Dans le même temps, les mots-clefs «DissolutionCCIF» et «SoutienCCIF» se classaient toujours en tendance sur Twitter en France ce 18 octobre en attendant le Conseil des ministres du 21 octobre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»