Gérald Darmanin devrait exiger l'expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation

Gérald Darmanin devrait exiger l'expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation© FADEL SENNA Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin fait une déclaration lors de sa visite dans la capitale marocaine Rabat le 16 octobre 2020 (image d'illustration).

Le ministre de l'Intérieur a convoqué l'ensemble des préfets de France à la suite de la décapitation d'un enseignant par un réfugié tchétchène. Selon Europe 1, il leur demandera d'expulser 231 étrangers qui se trouvent dans le FSPRT.

En corollaire à l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), au cours duquel le professeur Samuel Paty, 47 ans, a été assassiné par décapitation le 16 octobre après avoir montré à ses élèves des caricatures du prophète de l'islam Mahomet dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a convoqué le 18 octobre par visioconférence l'ensemble des préfets de l'Hexagone.

Selon une information d'Europe 1, Gérald Darmanin exigera des préfets dans les jours qui viennent l'expulsion de 231 étrangers qui sont dans le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Ces 231 étrangers expulsables – 180 sont actuellement en prison et 51 en liberté – feront l'objet d'une arrestation prochainement.

Le ministre de l'Intérieur s'était par ailleurs rendu au Maroc le 16 octobre pour évoquer notamment l'immigration clandestine et la question des mineurs isolés, leur identification et leur suivi. D'après Europe 1, il aurait également «demandé à Rabat de récupérer neuf de ses ressortissants radicalisés en situation irrégulière».

«[Lorsque les migrants] sont majeurs, nous avons convenu qu'il était normal de continuer, malgré la crise du Covid, à ce qu'ils reviennent sur le territoire marocain, et lorsqu'ils sont mineurs, de continuer à [les] protéger et pouvoir les ramener quand on le peut, auprès de leur famille au Maroc ou dans des centres éducatifs marocains», avait-t-il déclaré à l'occasion.

Par ailleurs, Gérald Darmanin va entreprendre des déplacements similaires en Algérie les 18 et 19 octobre, puis en Tunisie la semaine suivante. «[Il] apportera dans ses bagages une liste d'islamistes que la France veut expulser», et sera accompagné par le directeur général de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Nicolas Lerner, toujours selon Europe 1.

Simple coup de communication visant à satisfaire l'opinion publique sur cette affaire brûlante dont l'émoi a saisi les Français, ou véritable changement de doctrine politique ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»