«Jette ton arme !» «Il tire !» : la vidéo de l'intervention policière à Eragny-sur-Oise

«Jette ton arme !» «Il tire !» : la vidéo de l'intervention policière à Eragny-sur-Oise© Charles Platiau Source: Reuters
Vidéo
Des policiers à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, le 16 octobre 2020 (image d'illustration).

A quelques centaines de mètres du corps gisant du professeur d'histoire-géographie qu'il venait d’exécuter par décapitation, l'auteur de cet acte a été abattu par la police dans un quartier pavillonnaire d'Eragny-sur-Oise.

Une vidéo amateur a été tournée pendant l'intervention policière du 16 octobre 2020, durant laquelle a été abattu l'individu qui, quelques minutes plus tôt, avait sauvagement décapité Samuel Paty, professeur d'histoire de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

«Il tire», «C'est des billes !»

La scène s'est déroulée à Eragny-sur-Oise, commune limitrophe située dans le département du Val-d'Oise. Filmées depuis une résidence pavillonnaire, les images permettent de voir un policier à côté d'un véhicule de fonction, pointant son arme en direction d'une cible. Dès les premières secondes, on entend distinctement les voix d'au moins deux fonctionnaires de police s'adressant à un individu qui n'apparaît pas à l'écran : «Jette ton arme !», «Mets-toi au sol !»

«Il tire», hurle quelques instants plus tard un des policiers, avant que des collègues ne répondent : «C'est des billes !» S'ensuit un vacarme confus pendant lequel les agents semblent tenter d'interpeller l'individu, avant que ne retentissent neuf coups de feu.

ATTENTION LES IMAGES SUIVANTES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITÉ :

Cité dans le cadre de l'anonymat, l'auteur de la vidéo s'est confié le jour même au quotidien Le Parisien. Alerté par des bruits émanant de la rue, il a expliqué avoir accouru à la fenêtre du domicile familial, d'où il a pu filmer avec son smartphone. «On a vu un homme courir et des policiers sortir des voitures […] Je ne sais pas ce qu'a crié l'homme, je ne me prononcerai pas. J'ai seulement vu qu'il était habillé de vêtements clairs et que ce n'était pas une tenue religieuse. Les policiers lui ont crié plusieurs fois : "Arrête-toi, baisse ton arme !" Je n'ai pas l'impression que c'était une arme à feu», se souvient-il, cité par le quotidien francilien.

Sous le choc, l'homme a coupé la caméra. «On était choqués ! Au début, on ne savait pas ce qu'il s'était passé avant, on n'a pas compris tout de suite ce qu'on a vu», a-t-il expliqué, toujours selon Le Parisien.

Neuf personnes, dont au moins un mineur, ont été placées en garde à vue dans la nuit du 16 au 17 octobre après la décapitation d'un professeur d'histoire près d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), selon des sources judiciaires. Le défunt enseignant avait récemment montré des caricatures de Mahomet à ses élèves dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression. Certains parents s'en étaient émus, notamment sur les réseaux sociaux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»