Covid-19 : polémique après l'autorisation d'un rassemblement évangélique dans le Loiret

Covid-19 : polémique après l'autorisation d'un rassemblement évangélique dans le Loiret© GUILLAUME SOUVANT Source: AFP
Rassemblement de Vie et lumière à Nevoy, le 23 août 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La sous-préfecture de Montargis a accepté la tenue d'un événement évangélique le 10 octobre. Entre 700 et 1 000 personnes se sont ainsi rassemblées à Nevoy dans le Loiret, département pourtant classé en «zone d'alerte». Les critiques sont nombreuses.

Franceinfo a annoncé le 10 octobre 2020 que près de 700 personnes (près de 1 000 selon France Bleu), «principalement des pasteurs», ont participé à un rassemblement évangélique à Nevoy (Loiret) «pour l'assemblée générale de l'association Vie et lumière [Mission évangélique des Tziganes de France]».

Alors que le département est classé en «zone d'alerte» en raison du Covid-19, l'autorisation donnée par la sous-préfecture de Montargis a pu surprendre, en premier lieu les habitants et le maire de Nevoy, Jean-François Darmois. «700 personnes rassemblées alors qu'on nous interdit un rassemblement de 30 personnes de façon festive, ce n'est pas normal», a-t-il déclaré au micro de Franceinfo, rappelant en outre que le rassemblement évangélique à Mulhouse en février avait créé un foyer épidémique.

Des «garanties de distanciation», fait valoir le sous-préfet

Des craintes infondées pour l'organisateur, le pasteur Joseph Charpentier. Sur France Bleu, il a assuré que les gestes barrières avaient été respectés et que «[ce rassemblement] ne présent[ait] pas plus de risque qu'un marché ou un centre commercial».

Cité par France 3, il a également fait valoir en amont du rendez-vous que les pasteurs se rendraient à l'événement «en voiture et non en caravane, et rest[eraient] seulement une journée au lieu de huit habituellement». «Le soir, ils retourneront dans leurs départements respectifs», a-t-il ajouté.

Le sous-préfet Régis Castro a justifié sur TF1 cette autorisation très contestée. La sous-préfecture a estimé qu'elle ne pouvait interdire ce rassemblement «parce que c'est une assemblée générale et que les gens du voyage ont donné les garanties de distanciation». Pour expliquer cette autorisation, elle a ajouté que le rassemblement s'était déroulé sur une seule journée et sans caractère «festif». 

Une autorisation critiquée

Cette dichotomie entre la position de la mairie et celle de la sous-préfecture étonne. L'autorisation préfectorale est ainsi critiquée par des politiques comme le maire socialiste (PS) d'Alfortville (Val-de-Marne), Luc Carvounas. Celui-ci rappelle que le gouvernement «parle à longueur de temps du couple maire/préfet» dans la lutte contre l'épidémie. Luc Carvounas s'est dit par conséquent «abasourdi» par l'autorisation de rassemblement.

La sénatrice UDI de l'Orne, Nathalie Goulet, se demande : «Franchement, ce rassemblement évangélique, était-ce bien le moment ?» «C’est une faute inexcusable et un bras d’honneur à nos soignants», affirme-t-elle sur Twitter.

L'ancien secrétaire d'Etat et député PS, François Loncle, s'est également montré virulent : «Honte au préfet du Loiret qui a autorisé un rassemblement évangélique sous chapiteau de 1 000 personnes.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix