«Intimidation des magistrats» ? Bernalicis signale Dupond-Moretti au procureur de la République

«Intimidation des magistrats» ? Bernalicis signale Dupond-Moretti au procureur de la République© LUDOVIC MARIN Source: AFP
Ugo Bernalicis lors d'un débat sur la réforme des retraites à l'Assemblée nationale, février 2020 (image d'illustration).

L'insoumis du Nord Ugo Bernalicis a fait savoir qu'il allait signaler le garde des Sceaux au procureur de la République de Paris, afin que la justice se penche sur une enquête administrative à l'encontre de trois magistrats.

Ugo Bernalicis, élu La France insoumise, a dénoncé sur le plateau de BFMTV un «double conflit d'intérêt» dans l'affaire de l'inspection dont font l'objet trois magistrats du parquet national financier et qui implique le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti : «C'est un double conflit d'intérêt. Le premier, c'est qu'on a Eric Dupond-Moretti qui lance une inspection, qui ne répond qu'au ministre de la Justice. Par ailleurs, il a été lui-même dans l'affaire des fadettes [...]. Le conflit d'intérêt continue puisqu'il va plus loin dans le disciplinaire alors même que le rapport de l'inspection ne pointe aucune responsabilité personnelle.»

Dans cette affaire politico-judiciaire, le ministre fait face au très fort mécontentement de la magistrature.

«Prise d'illégale d'intérêts» et «délit d'intimidation de magistrats», sur BFMTV, le député insoumis du Nord a annoncé : «Je fais un signalement et je demande que la justice enquête car j'ai la conviction que le ministre, le garde des Sceaux, est en service commandé de la part du président de la République.»

Ugo Bernalicis réagissait ainsi à l'affaire de l'enquête administrative diligentée à l'encontre de  trois magistrats du parquet national financier. Ces derniers avaient épluché les fameuses «fadettes» d'avocats afin d'identifier une taupe, qui se serait rendue coupable d'informer l'ancien président Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog.

L'inspection générale de la justice avait déjà rendu un rapport en juillet 2020 dans lequel elle estimait qu'aucun dysfonctionnement majeur n'était intervenu.

L'élu insoumis a encore précisé : «On est en train de faire une cabale contre trois magistrats pour des raisons politiques. Qui sont les mis en cause dans cette affaire? Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog, un grand ami d'Eric Dupond-Moretti. Ils ont passé l'été ensemble. Ça ne vous choque pas vous que le ministre de la Justice en exercice rencontre quelqu'un qui est prévenu dans une affaire qui va passer en novembre prochain et qui met en cause les deux magistrats qui suivent l'affaire ? Ça fait beaucoup ! [...] Il y a des liens d'intérêt entre Eric Dupond-Moretti, Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy.»

Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog, ainsi que l'ancien haut magistrat à la Cour de cassation seront jugés du 23 novembre au 10 décembre par le tribunal correctionnel de Paris. L'ancien chef d'Etat est soupçonné d'avoir obtenu des informations confidentielles dans une affaire judiciaire qui concernait Liliane Bettencourt.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»