Des départements PS portent plainte contre Zemmour pour ses propos sur les migrants mineurs

Des départements PS portent plainte contre Zemmour pour ses propos sur les migrants mineurs© Lionel BONAVENTURE Source: AFP
Eric Zemmour lors du débat «Dialogues sur l’Europe»  à Paris, le 25 avril 2019

Les présidents PS de sept départements ont annoncé déposer plainte contre le journaliste Eric Zemmour, pour des propos tenus le 30 septembre sur CNews sur les migrants mineurs isolés, qu'il avait qualifiés de «voleurs», «assassins» et «violeurs».

Philippe Grosvalet, président (PS) du Loire-Atlantique, a ouvert la marche le 1er octobre en annonçant que le département déposait plainte contre Eric Zemmour. Le même jour, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour «provocation à la haine raciale» et «injures publiques à caractère raciste».  

En cause: des propos tenus par le journaliste et écrivain dans l'émission Face à l'info sur la chaîne d'information en continu CNews. A la suite de l'attaque au hachoir perpétré le 25 septembre devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, il avait qualifié les migrants mineurs isolés de «voleurs», «assassins» et «violeurs».

Dans son communiqué, Pierre Grosvalet appelle également CNews à se séparer d'Eric Zemmour.

Ce sont ensuite les présidents (PS) des départements du Gers, Philippe Martin, de la Haute-Garonne, Georges Méric, des Landes, Xavier Fortinon et de la Gironde, Jean-Luc Gleyze qui ont annoncé tour à tour porter plainte, le 2 octobre, contre le chroniqueur pour ses propos sur les migrants mineurs isolés. 

La présidente, socialiste également, du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe, leur a emboîté le pas en affirmant dans un communiqué que «nous ne pouvons tolérer de telles paroles dans notre République, qui vont à l'encontre du devoir de protection vis-à-vis des jeunes fragilisés par des situations dramatiques».

Le 3 octobre enfin, c'est au tour de la présidente du Conseil départemental du Finistère, Nathalie Sarrabezolles, de déposer une plainte similaire. Il s'agit pour elle de «propos racistes, tout simplement abjects, [qui] constituent une incitation à la haine et portent atteinte non seulement aux mineurs accueillis, mais à notre République et à nos valeurs, qui fondent la cohésion nationale.» Elle dénonce par ailleurs la complicité de CNews «qui [vit] grassement en bradant notre honneur pour faire de l’audience avec ce chroniqueur raciste et antirépublicain ».

Réactions diverses

L'annonce de ces plaintes départementales a, a son tour, provoqué des remous au sein de la classe politique et médiatique.

Ainsi, le député européen du Rassemblement national Gilbert Collard, visiblement outré, s'est demandé si les présidents des départements dépositaires n'avaient «vraiment rien d'autre à foutre».

L'essayiste et cofondatrice du mouvement Viv(r)e la République, Fatiha Agag-Boudjahlat, s'en est elle pris à ce qu'elle considère comme l'«hypocrisie» de ces départements. «Les mêmes départements qui rechignent à s’occuper des mineurs étrangers, qui foutent à la porte ceux relevant de l’aide sociale à l’enfance le jour de leur 18 ans, se font passer la brosse à reluire en portant plainte contre ce raciste de Zemmour», estime-t-elle.

Les plaintes ont reçu, en revanche, le soutien logique du Parti socialiste, qui appelle à soutenir ces départements dans cette action. 

Toujours dans le camp socialiste, Boris Vallaud le député des Landes et porte-parole du PS a tenu aussi à soutenir l'action de son département et considère que les propos de l'éditorialiste «portent atteinte à la dignité des jeunes migrants.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»