Covid-19 : «pays dans le déni» et «défaut d’acculturation» chez les Français, selon Buzyn et Ndiaye

Covid-19 : «pays dans le déni» et «défaut d’acculturation» chez les Français, selon Buzyn et Ndiaye Source: AFP
A gauche, l'ex-porte parole de l'exécutif français, Sibeth Ndiaye ; à droite, l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn (photomontage d'illustration).

Au cours de leur audition au Sénat, Agnès Buzyn et Sibeth Ndiaye ont considéré avoir rempli leur mission en termes de gestion de la crise sanitaire, dans un contexte présentant de multiples difficultés.

Toutes deux auditionnées devant la commission d’enquête du Sénat sur leur rôle dans la gestion de la crise sanitaire, l'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et l'ex-porte parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye, ont estimé avoir rempli leur mission. En outre, les deux anciennes membres du gouvernement n'ont pas manqué de souligner les difficultés du contexte auxquelles elles affirment avoir été confrontées.

Quand un pays est dans le déni, c’est très compliqué

Agnès Buzyn a par exemple considéré, de façon générale, avoir constaté «une sous-évaluation du risque par les experts» dès l'apparition de la pandémie. L'ancienne ministre a également pointé «l'état d’esprit du pays» au début de la crise sanitaire. «Il y a eu une sorte de déni […] Quand un pays est dans le déni, c’est très compliqué», a-t-elle fait valoir, estimant avoir eu raison trop tôt : «Si j’avais dit le 21 janvier que l’on allait avoir une pandémie mondiale, on m'aurait traitée de folle», a-t-elle notamment déclaré.

Un défaut d’acculturation scientifique dans la population française

«On était confrontés à des gens, sur des plateaux de télévision, où à des citoyens qui vous interrogeaient au cours de déplacements, quand on pouvait encore se déplacer, qui vous disaient : mais pourquoi c’est pas oui ou non ?», a pour sa part déclaré Sibeth Ndiaye. Au delà du manichéisme ambiant auquel elle explique avoir du faire face, la femme politique a également pointé l'existence, selon elle, d'«un défaut d’acculturation scientifique dans la population française».

Pour rappel, plusieurs événements ont placé les deux femmes politiques au cœur des critiques dans le cadre de la gestion de la pandémie. En présentant sa candidature à la mairie de Paris au début de la crise sanitaire – démarche politique dans le cadre de laquelle elle avait annoncé sa démission du ministère de la Santé – Agnès Buzyn a par exemple provoqué une vague d'indignation qui aura, entre autres, motivé des médecins à porter plainte contre elle. 

Quant à Sibeth Ndiaye, plusieurs de ses interventions ont largement été décriées au sein de l'opinion publique, parmi lesquelles sa phrase du 20 mars 2020 sur le port du masque devenue célèbre. «Les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde, et vous savez quoi ? Moi je ne sais pas utiliser un masque, [...] ça peut même être contre-productif», avait-elle déclaré en pleine polémique sur la disponibilité des masques de protection respiratoire, qui sont aujourd'hui l'objet de mesures obligatoires à l'échelle nationale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»