Une journaliste menacée de mort après une polémique autour d'une femme voilée sur BFM TV

Une journaliste menacée de mort après une polémique autour d'une femme voilée sur BFM TV© @Twitter
Capture d'écran du tweet polémique de la journaliste Judith Waintraub
Suivez RT France surTelegram

Des personnalités politiques et médiatiques ont apporté leur soutien à Judith Waintraub. Celle-ci a été menacée de mort sur les réseaux sociaux après un tweet dans lequel elle pointe la médiatisation d'une femme en hidjab sur BFM TV, un 11 septembre.

Le 11 septembre, une polémique est née après que Judith Waintraub a commenté une vidéo diffusée par BFM TV d'une étudiante en hidjab donnant des conseils de cuisine à petits prix. Dans son post, la journaliste du Figaro Magazine fait un simple commentaire : «11/09.» Une forte allusion aux attentats islamistes du 11 septembre 2001. 

Dans un premier temps, une série de réactions a accusé Judith Waintraub d'«indignité» et de «racisme». La ministre déléguée à la Ville, Nadia Hai, s'en est également prise à l'éditorialiste : «Tout dans cette vidéo n’est que générosité : le sourire de cette étudiante, la cuisine qu’elle partage, l’idée de recettes peu coûteuses… Mais parce qu’elle s’appelle Imane et qu’elle porte un foulard, Judith Waintraub fait une allusion triste et indigne.»

La député de La République en marche (LREM) Laetitia Avia a aussi vivement critiqué la journaliste du Figaro : «Oui, 11 septembre 2020… et on en est encore à ce genre d’analogies infâmes ?! Et pourquoi ? Parce qu’une femme – a priori – musulmane ose s’exprimer sur les réseaux sociaux pour présenter des recettes pour étudiants précaires ?! Mais dans quel monde vit-on…»

Après ces premières attaques, Judith Waintraub a reçu plusieurs menaces de mort, dont une explicite : «On va te rafaler ta mère comme deux frères sur Charlie». Soit en plein procès sur les attentats de janvier 2015 et la tuerie de Charlie Hebdo.

Face à cela, plusieurs personnalités lui ont apporté leur soutien comme Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et jusqu'au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin : «Quels que soient les désaccords, parfois profonds, que j'ai avec Judith Waintraub, je condamne vivement les menaces de mort qu'elle reçoit», a-t-il réagi sur Twitter.

«Une journaliste est menacée de mort, mais certains élus préfèrent s'indigner de son tweet… Oui, la banalisation du voile accompagne la progression de l'islamisme. Et consentir à la terreur qui veut interdire toute critique, c'est s'en rendre complice», a lancé de son côté l'eurodéputé François-Xavier Bellamy (Les Républicains).

L'ancienne journaliste de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui, a déploré pour sa part l'attitude de la ministre Nadia Hai et de la parlementaire LREM Laetitia Avia, affichant son «soutien et [sa] solidarité sans faille à Judith Waintraub face à ces menaces de mort».

La chroniqueuse de RMC, ex-élue socialiste, Zohra Bitan a fortement défendu la journaliste du Figaro et rappelé des anciens tweets de l'étudiante voilée, prouvant ainsi que «le voile est religieux». Dans une vidéo précédente, Zohra Bitan avait en effet contesté l'argument de certains qui continuent à dire de manière «récurrente et mensongère qu'un voile musulman n'est qu'un simple foulard cherchent à dissocier l'instrument, le vêtement religieux, du livre saint qui le contraint pour le rendre acceptable».

L'étudiante a quant à elle posté un long message pour répondre à la polémique insistant sur le fait que «nous ne sommes que paix, amour, liberté et ambition et nous le resterons».

Contactée par RT France, Judith Waintraud veut éviter de «remettre de l'huile sur le feu» en s'exprimant de nouveau sur le sujet.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix