Suicides et morts en service : les policiers de nuit rendent hommage à leurs collègues

Suicides et morts en service : les policiers de nuit rendent hommage à leurs collègues© Charles Baudry/RT France
Vidéo
Une cinquantaine de policiers nationaux se sont réunis devant la préfecture de police de Paris dans la nuit du 9 au 10 septembre.

Les policiers travailleurs de nuit ont rendu un hommage à leurs cinq collègues morts en service ou par suicide ces derniers jours en se réunissant devant la préfecture de police de Paris. L'occasion d'attirer l'attention sur la détresse du métier.

Alors que cinq membres de la police nationale sont décédés sur le territoire en seulement quelques jours par suicide ou en service, une cinquantaine de «nuiteux» (les travailleurs de nuit de la police) se sont rassemblés devant la préfecture de police de Paris dans la nuit du 9 au 10 septembre.

Les policiers voulaient susciter l'attention des médias et des pouvoirs publics sur la détresse qui secoue leur profession. Les fonctionnaires ont notamment respecté une minute de silence en l'honneur de leurs collègues.

Interrogé par le reporter de RT France, Charles Baudry, un membre d'Option Nuit, le seul syndicat dédié aux travailleurs de nuit de la police, a déploré une «semaine noire» pour les gardiens de la paix et a souligné la «montée de la violence de la délinquance» sur le territoire tout en concédant : «Cela a toujours été un métier dangereux.» 

Le fonctionnaire interrogé par RT France a également rappelé que le syndicat Option Nuit (créé seulement cet été sur le coup de tête d'un nuiteux en colère) avait déjà été rejoint par 13 000 policiers sur les 20 000 qui travaillent la nuit.

Leur objectif : rendre le métier plus attractif en revalorisant leurs salaires et ainsi obtenir les moyens nécessaires pour travailler dans de meilleures conditions. Mais le policier interrogé déplore : «Aujourd'hui, on n'a aucune réponse de l'Etat, l'Etat nous tourne le dos.»

Après que des rassemblements de nuiteux en colère ont empoisonné les dernières semaines du passage de Christophe Castaner à Beauvau, Gérald Darmanin serait-il bien avisé de continuer à ignorer cette partie des effectifs de la maison police ? Interrogé par RT France, le syndicat des nuiteux a annoncé des rassemblements dans d'autres villes, notamment Lyon, Strasbourg et Saint-Etienne.

Antoine Boitel

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»