«Nazivirus» : un élu compare le port du masque obligatoire à Perpignan au nazisme

«Nazivirus» : un élu compare le port du masque obligatoire à Perpignan au nazisme© RAYMOND ROIG Source: AFP
Des piétons portant des masques de protection à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 22 juillet 2020 (image d'illustration).

Le maire de Perpignan, Louis Aliot, n'écarte pas de porter plainte contre le conseiller départemental, Charles Chivilo, qui a comparé le port du masque obligatoire dans la ville, aux actions du nazisme.

Dans un communiqué publié le 25 août, et rapporté par le quotidien régional L'Indépendant, le maire de Perpignan (Pyrénées-Orientales), Louis Aliot (Rassemblement national), envisagerait de porter plainte contre le conseiller départemental du canton de La Vallée de l'Agly et maire socialiste de Maury (Pyrénées-Orientales), Charles Chivilo, à la suite de propos tenus par celui-ci deux jours plus tôt sur Facebook.

Détournant une annonce de l'édile de Perpignan informant les habitants du caractère désormais obligatoire du port du masque dans la ville - «Ensemble, cassons la chaîne de contamination» - Charles Chivilo a repris ce message de la manière suivante : «Contre le nazivirus, 60 millions de morts au siècle dernier, ensemble bloquons la contamination.»

«Nazivirus» : un élu compare le port du masque obligatoire à Perpignan au nazisme© Page Facebook de Charles Chivilo

«Au nom de l'ensemble des Perpignanais je m'indigne des propos publics honteux tenus par Monsieur Charles Chivilo, sur sa page Facebook. Le Maire [de] Perpignan que je suis ne peut accepter qu'un élu de la République, Maire et Conseiller départemental de la majorité de Madame Hermeline Malherbe, puisse oser faire un amalgame aussi abject entre nazisme et protection des habitants contre la Covid-19 et, par-là, visant directement la nouvelle majorité municipale», a réagi Louis Aliot dans un communiqué.

«Plus que jamais, nous devons savoir nous rassembler et refuser le sectarisme politique qui mine notre ville et notre département tout entier depuis de trop longues années. Un sectarisme politique que les Perpignanais ont d'ailleurs massivement rejeté lors du dernier scrutin municipal. Je me réserve le droit de donner toutes les suites judiciaires possibles à ces propos tenus publiquement», a-t-il ajouté.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»