Des partenaires de l’Observatoire de la laïcité complaisants avec les Frères musulmans ?

Des partenaires de l’Observatoire de la laïcité complaisants avec les Frères musulmans ?© Sameer Al-DOUMY Source: AFP
Une mosquée est dans le viseur d'une association de défense de la laïcité pour son éventuel lien avec les Frères musulmans (image d'illustration).

Une mosquée située à Mitry-Mory fait l'objet d'une polémique après que l'association Réseau 1905 a dénoncé un lien supposé avec l'idéologie «fréro-salafiste». Or, cette mosquée aurait reçu l'appui de partenaires de l'Observatoire de la laïcité.

Dans une lettre publiée sur internet le 15 août, le réseau 1905 (association de défense de la laïcité) accuse l'implication de «partenaires habituels» de l'Observatoire de la laïcité «dans une action de financement» d'une mosquée, qu'il décrit comme «fréro-salafiste» à Mitry-Mory (Seine-et-Marne), et «dont l'ambition est d'ancrer dans la cité l'idéologie des Frères musulmans, bien au-delà de la seule prière».

L'Observatoire de la laïcité, présidée par l'ancien socialiste Jean-Louis Bianco et avec pour rapporteur général Nicolas Cadène, est une commission créée en 2007 par Jacques Chirac, faisant partie des comités Théodule conseillant le gouvernement.

Réseau 1905 interpelle donc sur l'affaire le président Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex et la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa. 

Dans le collimateur de Réseau 1905, une chroniqueuse de Cnews dénonce des «accusations indignes et mensongères»

L'association accuse par exemple l'ex-chroniqueuse de RMC, désormais à Cnews, Rose Ameziane, «présidente de l'association Etic – partenaire officiel de l'Observatoire de la laïcité, en charge d'une mission au nom et pour le compte du gouvernement – [d'avoir] œuvré activement au financement de cette mosquée, en allant jusqu'à co-animer une soirée de gala [visant à récolter des fonds pour la mosquée]».

Si l'affaire avait été révélée quelques jours plus tôt sur les réseaux sociaux, Rose Ameziane a dénoncé, le 14 août sur Twitter, des mensonges concernant le Centre des lumières à Mitry-Mory, abritant ladite mosquée : «Arguments mensongers sur une supposée mosquée salafiste, alors que la mosquée n’existe pas, il n’y a donc jamais eu le moindre prêche, et l’invitation de Cheikh dénoncée n’a jamais eu lieu non plus ! Affirmer des mensonges sur Twitter ça ne fait pas une réalité. Ecœurant.»

Rose Ameziane a également publié sur le site de Valeurs actuelles un droit de réponse à ce média, qui avait écrit sur la polémique dès le 13 août. Elle y dénonce, de manière détaillée, des «accusations indignes et mensongères» et indique avoir reçu des menaces de mort et des insultes des jours durant.

L'association «Coexister» également ciblée

Réseau 1905 dénonce également un autre partenaire de l'Observatoire, l'association «Coexister», «qui intervient quotidiennement dans nos écoles, collèges et lycées» et qui aurait participé «activement, par la voie de sa vice-présidente d'alors, à cette soirée de levée de fonds».

L'organisation se scandalise d'autant plus que ces deux associations se sont retrouvées aux côtés du recteur de la mosquée Omar Doumane, accusé par l'association d'avoir auparavant tenu des propos allant à l'encontre des valeurs républicaines. Réseau 1905 critique aussi le comportement des acteurs institutionnels et politiques dans la promotion de cette mosquée, à l'image du «clientélisme d'une élue locale et de sa majorité».

Pour appuyer ses dires, Réseau 1905 rappelle dans son communiqué que le compte Facebook de la mosquée a diffusé le 17 mai 2020, «une intervention du cheikh mauritanien Mohamed Hassan Dedew, bien connu pour ses appels au djihad armé, son antisémitisme et ses tutoriels expliquant par le détail comment un homme a l'obligation de battre sa femme». Egalement, selon Réseau 1905, «la mosquée ou "Centre des lumières" invite régulièrement toute la sphère fréro-salafiste», comme Mohamed Bajrafil.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»