Interpellation de Pavlensky : un policier soupçonné d'avoir informé un photographe de Mimi Marchand

- Avec AFP

Interpellation de Pavlensky : un policier soupçonné d'avoir informé un photographe de Mimi Marchand© Eric FEFERBERG Source: AFP
Mimi Marchand en pleine campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, le 22 avril 2017 au Touquet (image d'illustration).

Un policier affecté à la brigade anticriminalité du XVIe arrondissement de Paris aurait été placé en garde à vue, selon les informations du Point. Le fonctionnaire serait suspecté d'avoir fait fuiter l'interpellation de Piotr Pavlensky à la presse.

Un policier a-t-il fait fuiter à un photographe travaillant pour Mimi Marchand, reine des magazines people considérée comme proche des époux Macron, des informations sur l'interpellation de Piotr Pavlensky, mis en cause dans l'affaire Griveaux ?

Violation du secret professionnel, recel de violation du secret professionnel et diffusion non autorisée d'images d'une personne entravée : le procureur de la République a lancé une enquête préliminaire à la fin du mois de mars, selon les informations du Point, qui indique les investigations ont été confiées à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

L'hebdomadaire ajoute que le policier suspecté d'être à l'origine de cette fuite a été placé en garde à vue dans les locaux de l'IGPN le 30 juin. Il s'agirait d'un fonctionnaire de la brigade anticriminalité du XVIe arrondissement de Paris. L'enquête se serait également poursuivie avec une visite au domicile de l'intéressé pour une perquisition des services de l'inspection générale.

Une «revanche» de Mimi Marchand ?

Les photographies de l'interpellation de l'artiste russe menotté au sol avaient promptement été vendues à Paris Match, qui en avait fait sa couverture en février 2020.

Selon l'analyse du Point qui avait interrogé Juan Branco, l'avocat de l'artiste mis en cause dans la révélation d'images pornographiques mettant en scène l'ancien candidat LREM à la mairie de Paris Benjamin Griveaux, il s'agirait d'une «revanche» de Mimi Marchand. La reine de la presse people, qui avait propulsé Benjamin Griveaux et son épouse en Une de Paris Match, aurait mal vécu la descente aux enfers politiques du poulain des marcheurs pour prendre la capitale du pays. Une revanche visant l'artiste et son ex-compagne, qui avaient divulgué les images du prétendant à la Mairie de Paris, mais aussi l'avocat Juan Branco, auteur de «Crépuscule, Macron et les oligarques, l'enquête vérité».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»